A la unePolitique

GARD Vote du budget : le groupe UDI choisit l’abstention

De gauche à droite : Gérard Blanc, Huguette Sartre, Thierry Procida et Philippe Ribot. Photo Tony Duret / Objectif Gard
De gauche à droite : Gérard Blanc, Huguette Sartre, Thierry Procida et Philippe Ribot. Photo Tony Duret / Objectif Gard
De gauche à droite : Gérard Blanc, Huguette Sartre, Thierry Procida et Philippe Ribot. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Ce jeudi 7 avril, les conseillers départementaux du Gard voteront le budget 2016 du Département. Les communistes ont dit oui (relire ici). Le groupe UDI s’abstient. Demain, Les Républicains donneront la position de leur groupe.

Denis Bouad a-t-il réussi un coup de maître ? En repoussant le vote du budget au mois d’avril, il a pris tout son petit monde « en otage », comme le résume Thierry Procida, le président du groupe UDI. « Il y a quelques mois, on aurait voté non au budget, explique Philippe Ribot, maire de Saint-Privat-des-Vieux et membre du groupe UDI. Mais là, on ne veut pas bloquer cette collectivité, on ne veut pas pénaliser les associations et toutes les institutions qui attendent de manière impatiente que le vote du budget soit fait ».

Alors, pour ne pas approuver ce budget « qui est très très loin de nous satisfaire », ajoute Thierry Procida, ni le sanctionner et risquer une tutelle de l’Etat, le groupe UDI préférera l’abstention. « C’est une position ferme et définitive. C’est une position qui permet de ne pas paralyser la collectivité. Nous sommes responsables de son devenir », annonce solennellement le président du groupe.

Mais Denis Bouad n’aura pas pour autant la partie facile. La hausse fiscale choisie par le président du Département ne doit pas s’étaler dans le temps : « Ce n’est qu’un remède temporaire jusqu’à ce que l’institution soit guérie. Parce que c’est les contribuables qu’il faut soigner », poursuit le « docteur » Procida. Par ailleurs, le groupe UDI a plusieurs propositions à formuler et ne manquera pas de les suivre de près. « Déjà, commence Philippe Ribot, il faut mettre en place de manière immédiate les préconisations de l’audit organisationnel. C’est tout de même 5 millions d’euros d’économies la première année et 40 millions d’euros sur les 4-5 prochaines années ». D’autres idées ont été abordées par ce groupe : la mise en place d’une direction innovation numérique et d’une direction contrôle de gestion ; le financement des structures associatives par projet ; une meilleure maîtrise des dépenses des organismes satellites ; une sélection rigoureuse des projets d’investissement… Le tout avec une volonté commune de rigueur budgétaire : « Elle fait partie de notre ADN », conclut Ribot.

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

3 commentaires

  1. 4 conseillers sur 7 ? Les autres se désolidarisent ? Même pas Portal pourtant la véritable emblème du groupe..
    La position centriste est ici hypocrite, pourquoi ? Simplement pour éviter de retourner devant les urnes qui verraient se dégager massivement un vote front national !
    Bel argument que de s’abstenir ….. De retourner aux urnes
    Vive la vraie France du Front !!!

  2. Les élus centristes ont la sagesse en eux et sont responsables. Ils n’auraient pas peur d’aller aux urnes car ils seraient réélus sans problème. Entre des humanistes ou des extrémistes, le choix est net ! Portal l’emblème du groupe ?! Il y a plus jeunes dans ce groupe et il est permis d’espérer quelques nouveaux ténors devant leur choix responsable et assume !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité