Actualités

NÎMES L’institut d’Alzon, Made in China

Yvan Lachaud a reçu une délégation chinoise dans son établissement. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Yvan Lachaud a reçu une délégation chinoise dans son établissement. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Ce matin, le directeur de l’Institut d’Alzon Yvan Lachaud a signé un partenariat avec la ville de Chengdu en Chine. Cet accord permettra l’ouverture d’une école - dès 2017 - dans la ville chinoise.

« Cette ouverture en Chine est une chance extraordinaire », assure Yvan Lachaud auprès d'une délégation venue de Chengdu. Une sacrée opportunité pour les étudiants de son Institut d’apprendre le chinois dans les années à venir. Mais aussi une belle occasion pour les jeunes français installés en Chine de poursuivre leur scolarité dans des conditions optimales. D’autant qu’en septembre prochain, une usine Peugeot s’implantera à Chengdu et de nombreuses familles françaises seront, à n’en pas douter, très intéressées par l’ouverture de l’Institut dans cette mégalopole de plus de 18 millions d’habitants.

Ecole, collège, lycée

« A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes », dit un proverbe chinois. Il faudra effectivement un peu de patience pour que l’Institut d’Alzon ouvre ses portes. Une ou deux classes de primaire verraient le jour à la rentrée 2017. L’année suivante, le collège devrait ouvrir suivi du lycée en 2019. Selon le directeur Lachaud, l’établissement pourrait compter de 50 à 100 élèves par niveau, du CP au Bac. A terme, l’école privée accueillera des étudiants francophones, anglophones et chinois. « Dans cinq à dix ans, poursuit Yvan Lachaud, on peut imaginer que nos étudiants aient la possibilité de vivre en immersion pendant un an en Chine ». Une nouvelle qui réjouit les étudiantes d’une classe de Terminale de l’Institut présentes lors de la signature. Marine, l’une d’entre elles, est partie une semaine à Chengdu et en est revenue ravie : « J’avais un peu peur d’être déçue, avoue-t-elle, mais c’était vraiment très beau. On a eu un super accueil. Le voyage était très intéressant ». Comme Marine, grâce à cet échange, beaucoup de jeunes nîmois(es) s’ouvriront un peu plus au monde. Une belle idée.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité