A la uneActualités

NÎMES Le neuvième art et son monde au plus près de chez vous

La réalité et le dessin pour le Festival de la BD de Nîmes 2016 (Photo Anthony Maurin)
La réalité et le dessin pour le Festival de la BD de Nîmes 2016 (Photo Anthony Maurin)

Dessin, scénario, simplicité, convivialité, sourire, chaleur et chaleur de vivre sont les valeurs du Festival de la BD qui est organisé ce week-end sur l'Esplanade Charles De Gaulle.

Dédicaces, ateliers, rencontres avec 40 auteurs, exposition, conférences... Il y en a pour tous, même pour les enfants qui bénéficient de plusieurs choix en adéquation avec le sujet et leurs envies! Les 4 librairies spécialisées nîmoises sont quant à elles prêtes à vous accueillir et à vous conseiller mais aussi à vous vendre les albums qui manquent encore à votre collection!

Encore du monde pour le Festival de la Bande Dessinée de Nîmes Photo Anthony Maurin).
Encore du monde pour le Festival de la Bande Dessinée de Nîmes Photo Anthony Maurin).

Le salon est devenu une biennale mais le succès reste presque le même. Dès vendredi soir les festivités commençaient mais c'est bien samedi que le festival démarrait à plein régime. Sur l'Esplanade Charles De Gaulle, les tentes blanches abritent les esprits créatifs. 40 auteurs sont vous attendent de mine ferme.

Derib, parrain du salon en séance dédicace Photo Anthony Maurin).
Derib, parrain du salon en séance dédicace (Photo Anthony Maurin).

Les stars du salon? Derib, père de Yakari. Le Suisse est le parrain du festival et de nombreux créneaux sont dédiés à sa vie et à son oeuvre. Mais vous pouvez aussi croiser François Boucq, Edmond Baudoin, Rodrigue, De Groot, Tanco, Godi, Yoann ou encore Kerfriden... 40 créateurs se succèdent ainsi sous les tentes chauffées par le soleil et dédicacent leur derniers bébé à bulles. Des ateliers viennent ajouter un peu de fraîcheur à cette course à la signature tout comme le forum BD qui distille toute la journée des interviews d'auteurs. Une délicieuse "battle impro-dessinée" était organisée. Le but du jeu, les dessinateurs sur scène s'opposent à coups de mots noirs et de traits lumineux.

Le mur à colorier (Photo Anthony Maurin).
Le mur à colorier (Photo Anthony Maurin).

Mais revenons aux ateliers pour enfants. Le Médiabus de la ville est là. Pour l'occasion, son rayonnage est rempli de bandes dessinées et les enfants peuvent chiper quelques tomes avant de se relaxer sur des transats installés façon "Nîmes plage". Un mur géant à colorier permet d'égayer les lieux et de mettre en lien l'architecture et la pierre brute des lointaines arènes et les couleurs enfantines du festival. Sous une tente, un autre atelier coloriage. Et dimanche à 11h et 14h30, un spectacle de marionnettes sera donné. "Un gâteau pour Cubitus" est proposé par Fabienne Marchand et l'auteur Michel Rodrigue.

Atelier coloriage pour les enfants (Photo Anthony Maurin).
Atelier coloriage pour les enfants (Photo Anthony Maurin).

Enfin, un prix spécial était décerné, celui de la BD antiquisante, le prix Annie Peysson. Cette année, c'est Gloria Victis (T2), le prix de la défaite, de Matteo Guerrero, qui décroche l'amour du jury.

Le Médiabus est rempli de BD Photo Anthony Maurin).
Le Médiabus est rempli de BD (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité