A la uneActualités

NÎMES 10 ans de Culturespaces : « Les Nîmois sont en phase avec leur histoire »

Bruno Monnier, PDG de Cultures Espace, pour les dix ans de la gestion des monuments nîmois à l'Imperator. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Bruno Monnier, PDG de Cultures Espace, pour les dix ans de la gestion des monuments nîmois à l'Imperator. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Bruno Monnier, PDG de Cultures Espace, pour les dix ans de la gestion des monuments nîmois à l’Imperator. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Depuis 2006, la société Cultures Espace a pris en charge les principaux monuments de la ville de Nîmes qui ont accueilli plus de 5 millions de visiteurs.

3 millions aux Arènes, 1,5 à la Maison Carrée et 970 000 à la Tour Magne, c’est le total des visites qu’a enregistré l’entreprise Cultures Espace depuis qu’elle gère les monuments nîmois. Des chiffres qui représentent une augmentation de 120 % de la fréquentation par rapport à 2005. « À l’heure du 21 ème siècle, il n’était plus possible de voir aux entrées, des gens qui ne connaissaient rien au patrimoine culturel local » déclarait hier le sénateur-maire Jean-Paul Fournier à l’Impérator. On y fêtait les dix ans de l’arrivée de l’entreprise présente sur 13 établissements français depuis sa création en 1991.

Mais si le PDG Bruno Monnier a salué hier soir, « la confiance immédiate qui s’est vite installée au début », l’attribution en gestion des monuments historiques de la ville à une société privé n’avait pas fait l’unanimité à l’époque. Aujourd’hui, les Grands jeux romains sont l’une des plus belles réussites de ce partenariat, qui attirent plus de 24 000 spectateurs sur deux jours. « Cet évènement annuel remet en phase les habitants avec leur histoire et leur culture » a ajouté Bruno Monnier. Même constat pour Jean-Paul Fournier : « Les Nîmois commencent à jouer le jeu y compris à l’extérieur des Arènes. »

Cultures Espace a aussi mis la main à la poche pour valoriser la romanité nîmoise, près de 3 M € ont été investis depuis le début, sans subventions publiques. Des investissements qui ont aussi permis à la ville de percevoir des redevances pour un montant de 2,5 M €.

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité