A la unePolitique

NÎMES Chanson de l’Année, patinoire, mosquée… Tout ce qu’il faut retenir du conseil municipal

conseil municipal
conseil municipal

75 délibérations au programme de ce conseil municipal varié où l’on a parlé très sérieusement du compte administratif et plus légèrement d’oies et de canards…

Ambiance électrique pour le compte administratif 2015

L’adjoint aux finances Yvan Lachaud a présenté le compte administratif de l’année écoulée. On y apprend que le niveau d’investissement est en hausse (+50 millions d’euros). La fiscalité, elle, est stable et le désendettement de la ville se poursuit : 292 millions d’euros en mars 2001 à 203 millions aujourd’hui. « Un tiers de la dette a été réduit », résume le président de Nîmes Métropole. Enfin, en 2015, les dépenses ont été principalement dirigées vers les aménagements urbains (22,68%), les services généraux (17%), l’éducation (16%) et la culture (14%). « Une présentation idyllique mais la réalité est toute autre », dénonce pour l’opposition François Séguy qui affirme que les impôts des Nîmois ont bel et bien augmenté. « Vous dites n’importe quoi, tacle le député européen Franck Proust, vous savez que la ville ne les a pas augmentés depuis 2001 ». Séguy répond : « Vous n’avez pas à me dire que je dis n’importe quoi ». Echange musclé. Lachaud donne le coup de sifflet final : « Oui, les bases ont augmenté mais c’est propre à tous les français, c’est l’Etat qui décide. Mais les taux de la ville n’ont pas augmenté depuis 2001, je le maintiens ».

La Chanson de l’Année réconcilie Fournier et Gillet

Yoann Gillet qui prend fait et cause pour Jean-Paul Fournier : le moment est historique et on le doit à TF1. Le sénateur-maire de Nîmes se félicitait de l’organisation, pour la deuxième année consécutive, de la Chanson de l’Année, une émission en direct sur TF1 qui a attiré près de 4 millions de téléspectateurs l’an dernier. Alors que le programme (qui sera diffusé le 17 juin à 20h50) semblait faire l’unanimité, Sylvette Fayet tique : « Pourquoi en plus de mettre gracieusement les Arènes à disposition, la ville verse-t-elle 72 000€ en plus ? ». Jean-Paul Fournier lève les yeux au ciel : « Tout à un prix. Mais je peux vous assurer que 72 000€, ce n’est pas cher pour trois heures d’antenne avec 4 millions de téléspectateurs. A ce prix-là, j’en prendrai toutes les semaines ! ». Et surprise, Yoann Gillet en rajoute une couche : « Madame Fayet, si on n’avait pas mis cette somme, TF1 serait allé ailleurs. Non, c’est une très bonne chose pour la ville de Nîmes » ! « Merci », conclura Fournier. Un peu plus et ils nous feront un duo le 17 juin prochain…

La patinoire, un sujet glissant

C’était la journée des premières : Thierry Jacob (FN) a admis ne pas très bien maîtriser un sujet ! En l’occurrence, celui de la future patinoire de la ville. Malgré tout, il s’appuie sur le commentaire de Jean-Jacques déposé sur Objectif Gard, qui se dit « passionné de sports de glace », et qui s’attaque à la taille de la piste qui ne permettrait pas, selon lui, de faire du hockey ou un cercle de vitesse. Fort de l’analyse de Jean-Jacques, Thierry Jacob conclut : « On aurait souhaité un peu plus d’ambition sur ce dossier ». Sur ce même sujet, Catherine Bernié-Boissard (PS) qui reprochera à Jean-Paul Fournier des « effets d’annonce dans la presse » va faire un triple axel arrière en voyant le sénateur-maire lui dire en lui coupant son micro : « Vous êtes trop nulle, vous êtes nulle ! ». Dur et un brin gênant.

Gare à la mosquée

En fin de conseil municipal, Jean-Paul Fournier est revenu sur l’épisode de la mosquée de la gare qui présente un risque très élevé d’effondrement. Il a rappelé la volonté de la ville de vendre cet immeuble, indiqué que la salle des Costières sera mise à disposition des fidèles et que, dès lundi, des travaux qui devraient durer sept semaines pour un coût de 120 000€ seront entrepris pour sécuriser le bâtiment.

En bref :

-          Dans le but de « redynamiser la Coupole », explique Jean-Paul Fournier, des discussions pour indemniser les étaliers sont en cours. Sur les six étaliers, quatre ont accepté les propositions de la mairie. Les tractations continuent pour les deux derniers.

-          Les Jardins de la Fontaine seront bientôt éclairés le soir. Une nouvelle qui a réjouit Franck Proust : « C’était important de le faire, ça rendra notre ville estivale et ça pourrait permettre de résoudre un certain nombre de problèmes liés à la sécurité ».

-          La délibération 24 portait sur la gestion du cheptel des animaux de la ferme. Valérie Rouverand y a vu un bel exemple de mixité puisque cohabitent « des oies de Toulouse et de Guinée » ainsi que des « canards de barbarie et des coureurs indiens ».

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “NÎMES Chanson de l’Année, patinoire, mosquée… Tout ce qu’il faut retenir du conseil municipal”

  1. Construction d’une patinoire – Passation de marché – Demandes de subvention
    Pour être complet sur la question, mon intervention ce matin

    Mr Fournier, chers collègues,

    Je ne suis pas un spécialiste en matière de patinoire donc je m’informe.
    Il se trouve que j’ai lu une intervention d’un lecteur sur Objectif Gard…
    Question:
    -matchs de hockey, possible ou pas ?
    -cercle de vitesse ou pas ?
    -piste de loisir ou pas ?

    Parce que l’on doit imaginer des clubs à venir.

    « J’espère que la piste sera homologuée » dixit Julien Plantier.
    -Ben oui, nous aussi, ce serait ballot, Mr Plantier.

    La piste que vous proposez est d’une surface de 56/26 lorsque les pistes internationales sont de 61/30

    Mr Fournier, le dossier aurait dû être mieux travaillé, peut être plus cher mais … nous mandaterons Mr Proust pour demander à l’UE d’arrondir les angles avec l’argent en trop que lui verse les Français.

    Je prends l’exemple de la ville de Belfort -> photo

    Mr Fournier, nous aurions souhaité plus d’ambition sur ce dossier, nous votons pour néanmoins.

  2. Une fois de plus, Mr Frank Proust a fait étalage de son ignorance de la langue française. Mr Proust, lorsque vous voulez dire à quelqu’un qu’il sait pertinemment une chose, ne dites pas: « Vous n’êtes pas sans ignorer que… », mais dites plutôt: « Vous n’êtes pas sans savoir que.. », sinon vous dites exactement le contraire de ce que vous voulez dire. Vous avez déjà utilisé par le passé cette expression avec Mme Bernié-Boissard, vous recommencez avec Mr Seguy. Vous vous ridiculisez (en tout cas à mes yeux, pour ceux de vos collègues je n’en sais rien), c’est dommage !! Faites un effort pour vous corriger, ce n’est pas très compliqué !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité