A la unePolitique

GARD Le Département sur le chemin du redressement

La politique d'écoute menée par Denis Bouad, Prédident du Conseil départemental du Gard semble convenir à une grande partie de l'opposition qui laisse passer le budget avant d'attaquer l'élu si besoin est (Photo Anthony Maurin)
L'Assemblée départementale. Photo : Anthony Maurin.

Ce matin, les élus ont entériné les comptes administratifs de 2015. Des comptes marqués par un excédent réel de 3 M d’€, ce qui n’était pas arrivé « depuis de nombreuses années », confie l'exécutif. L’opposition de droite appelle à accentuer ces efforts. 

En Majorité relative, les séances publiques du Département peuvent vite devenir explosives. Mais ce matin, l'exécutif PS-PCF-EELV et les élus de droite (UDI et Indépendant ; le groupe Le Bon Sens Républicain) ont échangé dans un esprit plutôt « constructif ». Si leurs méthodes peuvent diverger, l’objectif est commun : redresser les finances de la collectivité.

Le Département dégage un excédent d’environ 3 M

L'assemblée avait principalement pour but d’entériner les comptes administratifs*. Des écritures retranscrivant les recettes et dépenses réelles, opérées en 2015. « Par rapport à 2014, nous pouvons constater qu’il y a eu un redressement », affirme le vice-président aux finances, Martin Delord. Le nez plongé dans ses comptes, le socialiste explique : « il y a un excédent de 16 M d’€ pour 2015, cela n’était pas arrivé depuis plusieurs années ». Toutefois, « seulement 3 M sur ces 16 M serviront à financer les investissements de 2016, en raison notamment du déficit de 2014 ».

Cette bonne nouvelle, la collectivité l'a doit d'abord à la hausse des recettes fiscales : entre 2014 et 2015, elles ont augmenté de 20 M pour s’établir à 849 M. Les droits de mutation (frais de notaire) ont rapporté 16 M supplémentaires. « À l’époque où nous avions proposé l’augmentation de cette taxe, il y avait une crainte de certains de nos élus… C’était une erreur ! », glisse subtilement Martin Delord. La fiscalité n’est pas la seule origine de cet excédent : après les Départementales (mars 2015), la nouvelle équipe a pris différentes mesures d’économies (baisse des subventions aux associations…) qui ont rapporté 4 M.

L’opposition s’alarme sur la dette 

« Sur un budget d’1 milliard, ce n’est pas suffisant », rappelle le président du groupe UDI et Indépendants, Thierry Procida. Avec Le Bon Sens Républicain, l'opposition alerte sur la dette du Département : « Au 31 décembre 2015, la dette atteignait 445 M contre 383 en début d’année. Il y a 5 ans, elle était pratiquement de moitié avec 248 M », fustige Laurent Burgoa. Le président du Bon Sens Républicain poursuit : « Nous sommes dépités de lire aujourd’hui le bilan détaillé d’une gestion catastrophique : hausse considérable de l’endettement, intérêt de la dette au plus haut, dépenses de traitement non maitrisés… Je me réjouis d'une seule chose : la présentation que ce compte administratif est le dernier de l’ancienne gouvernance ! ».

« Les chiffres, ont leur fait dire ce qu’on veut », rebondit le président (PS) Bouad qui, sur la question de la dette, s’autorise un tacle politique : « nous (contrairement à Nîmes Métropole, NDLR), nous n’avons pas d’emprunt toxique ». Et à l'exécutif de mettre en avant : « on oublie complètement de dire que cette année 2015 a vu les aides de l’État diminuer de 11 M. Les dépensées liées au RSA ont augmenté, elles, de 11 M. Malgré cela, sur un même exercice, notre capacité d’investissement a été doublée et notre capacité de désendettement a été diminuée de 4 ans ! ».

« La majorité relative permet de réelles avancées ! »

Ces comptes administratifs amorcent un tournant pour le Département. « Nous aurons certainement de nouvelles difficultés », relève le président PCF, Christian Bastid, faisant référence aux futures hausses des dépenses sociales et baisses des aides de l’État. Pour maintenir ses investissements, l’Assemblée a récemment voté une augmentation de 10% de la taxe sur le foncier bâti. Celle-ci devrait rapporter, en 2016, 18 M. « On peut facilement envisager une amélioration des finances, si elle est toujours associée à un plan de réformes (économies de fonctionnement, NDLR) », insiste Thierry Procida. Et au centriste de se réjouir : « votre nouvelle méthode de concertation contribue à cette évolution. Comme quoi, la majorité relative permet de réelles avancées ! ». À confirmer.

Coralie Mollaret

*Les élus FN ont voté contre, la droite (UDI et Indépendants et la Bon Sens Républicain) s'est abstenue.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “GARD Le Département sur le chemin du redressement”

  1. Ça va mieux ici aussi. On s’en doutait bien mais maintenant on en est presque sûr. Ce sera définitivement confirmé à la réception des avis d’imposition aux taxes foncières et d’habitation de 2016 et à la publication du classement des collectivités locales en matière de pression fiscale…
    D’ici l’automne, faites l’opération vérité en lisant les rapports des magistrats de la Chambre régionale des comptes sur la gestion des collectivités qui vous taxent sans modération : tout va bien, pardon, mieux !
    Il est clair que la gestion du département, de la ville de Nîmes, de l’agglo et de la super région Occitanie doit desormais être marquée par de fortes économies en particulier de personnel, c’est ahurissant au département !
    Vers 1830 le baron Louis, alors ministre des Finances, disait « faites moi de bonnes politiques, je vous ferai de bonnes finances ».
    Ici, on a rien de bon mais ça va mieux…

  2. Je suis toujours étonné de ces revirements de situation ou après un fort endettement, des grosses difficultés affichées comme par magie tout va mieux en quelques mois!!! La baguette magique nous la connaissons: fiscalité des ménages, baisse des subventions pour les parents… etc)
    Par contre je ne vois rien de concret sur des baisses de fonctionnement du département.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité