Insolite

ST-JEAN-DU-GARD Une locomotive à vapeur de 1917 revient sur les rails

Sept mois de travaux ont été nécessaires pour restaurer la locomotive. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Sept mois de travaux ont été nécessaires pour restaurer la locomotive. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Sept mois de travaux ont été nécessaires pour restaurer la locomotive. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Depuis octobre dernier, une locomotive à vapeur vieille d’un siècle est restaurée dans les ateliers du train à vapeur des Cévennes. La semaine prochaine, la machine sera mise sur les rails d’un parc touristique de Bourgogne de Sud, au Creusot.

Cette locomotive a une longue histoire derrière elle. Mise en circulation en 1917, elle a été fabriquée pour les besoins militaires allemands pendant la guerre de 1914-1918. Ensuite, elle était utilisée dans des carrières et mines pour l’extraction du sable et du charbon.

De longues années plus tard, en 1999, l’association des Chemins de fer du Creusot, en Bourgogne, la rachète. « Elle n’avait pas fonctionné depuis plus de 20 ans. On l’a retrouvée pleine de poussière », précise le président Serge Chevalier. En 2000, une première restauration est effectuée pour une mise sur les rails du parc touristique des Combes, au Creusot, jusqu’en 2009.

Mais ce genre de machine nécessite une maintenance décennale. Pour qu’elle puisse continuer à fonctionner, des travaux conséquents étaient nécessaires sur la chaudière. En octobre dernier, les équipes mécaniques de la Citev (Compagnie internationale des trains express à vapeur), à Saint-Jean-du-Gard, ont donc pris en charge la locomotive.

« Elle est arrivée en pièces détachées et on voulait l’avoir à disposition pour l’été », indique Serge Chevalier. « Un vrai challenge d’équipe », poursuit François Zielenger, président de la société Citev qui exploite le train à vapeur des Cévennes. « Il y a 15 ans, il nous fallait trois ans pour réhabiliter une telle machine ». En 2016, il aura fallu seulement sept mois.

Aujourd’hui, la locomotive de 12 tonnes a retrouvé une nouvelle jeunesse, tout en gardant son authenticité. Dès début juillet, les touristes bourguignons pourront la découvrir sur le parcours du parc des Combes, où elle devrait circuler les dix prochaines années.

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité