Culture

SUMÈNE Plus de 7 000 spectateurs aux Transes Cévenoles

Image d'archive festival Les Transes Cévenoles. DR
Image d'archive festival Les Transes Cévenoles. DR

Ce week-end, le petit village de Sumène accueillait la 19e édition des Transes Cévenoles qui a attiré plus de 7 000 personnes.

Cette réussite a confirmé le renouveau du festival annoncé en 2015 avec sa nouvelle formule : accès gratuits pour les concerts en soirée sur la place du Plan, occupation artistique du village en journée avec l’ouverture à des lieux atypiques, mise en place d’une scénographie et ateliers participatifs.

Le samedi, une centaine de personnes ont assisté au concert exceptionnel de Salhi, dans l’Eglise du village. Dimanche ils étaient 150 pour le Trio Zéphyr. Au Temple, Lior Shoov, le coup de coeur des Elvis Platinés et du festival O Merle, a affiché complet les deux jours. Dans l’ancienne salle de bal Ferrier, la chanteuse québécoise Alejandra Ribera a conquis un public venu profiter d’un concert intimiste.

Dans la journée, les spectacles de rue en accès gratuit étaient populaires et éclectiques : du solo de danse de la compagnie Ironie du corps au très impressionnant « Beethoven Metalo Vivace » de Monsieur le Directeur en passant par le duo burlesque de la compagnie Bicepsuelle. Les Frères Jacquard ont chauffé près de 500 personnes, samedi et dimanche, avec leurs chansons décalées juste avant l’ouverture des concerts du soir.

Samedi, à la nuit tombée, environ 2 500 personnes se sont pressées autour de la grande scène installée sur la place du Plan. La Piéta, lauréat du dispositif de repérage du festival, a ouvert la soirée avec son projet atypique mêlant sonorités rock et électro à des textes tranchants. Betty Bonifassi a ensuite offert un concert riche en émotion envoûtant le public de sa voix si particulière. Enfin, la soirée s’est clôturée par un show de folie porté par Smokey Joe & The Kid, accompagnés par une section de cuivres.

Dimanche, le groupe Lénine Renaud a fait découvrir le projet de deux artistes confirmés de la scène rock française. Puis les rockeurs malgaches de The Dizzy Brains ont mis le feu à la grande scène avec leur show électrique et puissant. Enfin, la soirée s’est clôturée avec le célèbre orchestre afro-world Konono n°1.

Tout au long du week-end, 200 bénévoles de l’association ont œuvré à faire de cet événement une fête populaire et conviviale, mais surtout un moment de partage et de découverte artistique.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité