A la une

GARDOISE EN LUMIÈRE La pétillante Audrey Lamy, des Cévennes à la scène

Audrey Lamy. DR
Audrey Lamy. DR
Audrey Lamy. DR

Sa spontanéité, son rire et ses mimiques ont séduit les Français. Audrey Lamy, 35 ans, a fait du chemin depuis son enfance dans les contrées des Cévennes.

A Alès, la famille Lamy n’est plus à présenter. C'est un peu avant les années 80 que Michèle et Michel, les parents, débarquent dans le Gard, avec Alexandra sous le bras. Un an plus tard, le 19 janvier 1981, la famille s'agrandit : Audrey, la petite dernière, naît à Alès. A cette époque, les parents tiennent une boutique de tissus d’ameublement. Ils ne se doutent pas qu'un jour, le prénom de leurs deux filles sera sur toutes les lèvres des Alésiens, et même au-delà.

La future actrice et humoriste française grandit dans la capitale des Cévennes et suit sa scolarité à l’institut Bellevue. Petite, « elle n’était pas drôle du tout », raconte Alexandra, de dix ans son aînée. « Et d’un coup, elle s’est mise à faire des spectacles, à chanter et elle me faisait répéter mes sketches ! ». Audrey n’a pas encore 10 ans. Chaque mercredi après-midi, elle accompagne sa sœur au conservatoire de Nîmes, où celle-ci prend des cours de théâtre en cachette de ses parents. La cadette se prend au jeu et s’inscrit à des cours de théâtre.

Encouragée par sa grande sœur, elle décide en 2003 de faire ses classes au Conservatoire national de Théâtre de Paris. A cette époque, la jeune femme veut se faire son propre nom : elle n’évoque jamais son lien fraternel avec Alexandra. Sur les bancs de l’école Conservatoire, elle rencontre alors le réalisateur Cédric Klapisch qui lui offrira un rôle dans le film Paris et jouera un rôle essentiel dans sa carrière.

La jeune actrice entre petit à petit dans la lumière. Dès 2009, elle attire l’attention du public à la télévision en jouant le rôle attachant de Marion dans la série Scènes de ménages. Son humour et son énergie la conduise également sur scène, où elle jouera son one-woman-show Dernière avant Vegas, mis en scène par Alex Lutz, d’abord à Paris puis à travers toute la France jusqu’en 2014. Entre temps, l’Alésienne est nommée au César du meilleur espoir féminin pour Tout ce qui brille et s’illustre dans d’autres films au cinéma comme Polisse, Qui c’est les plus forts ?, etc.

Un succès fulgurant, qui ne l'empêche pas pour autant d'oublier ses racines cévenoles. Audrey Lamy revient régulièrement sur ses terres pour des avant-premières, le festival cinéma d’Alès Itinérances dont elle a été jurée de la compétition de courts-métrages en 2015, mais aussi pour des moments de fête en famille, dans la maison de ses parents à Saint-Sébastien-d’Aigrefeuille. Aujourd'hui, l’actrice s’accorde un repos bien mérité puisqu'en juin dernier, la pétillante cévenole est devenue maman d'un petit garçon pour la première fois.

Élodie Boschet

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité