A la uneFaits Divers

JUSTICE Il vole le sac de Françoise Dumas : « Je croyais que c’était une préfète !»

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

Kader, 35 ans, 17 condamnations au casier dont 11 pour des vols, comparaissait ce mardi matin pour dix vols ou tentatives commis entre les mois de mars et août 2016, dont le sac de la députée Françoise Dumas. Il répondait aussi d’un outrage à l’encontre de la directrice de l’école de sa fille.

  • Je vais revenir avec une arme pour te fumer.

En entendant la présidente du tribunal correctionnel relire ces quelques mots qu’il a prononcés à l’égard de la directrice de l’école de sa fille qui lui interdisait de la voir (suite à une décision de justice), Kader ne se reconnaît pas.

  • Je suis un gentil mais c’est vrai que je lui ai mal parlé, ça s’fait pas. Mais j’allais rien faire parce que j’ai pas d’arme à part un pistolet à eau quand j’étais petit !

C’est vrai qu’il n’a pas l’air bien méchant le Kader, si ce n’est que sa vie est essentiellement consacrée à voler son prochain. Si ce n’est aussi ces étonnants trous de mémoire… Pendant l’audience, il lui revient subitement qu’il a une compagne et qu’elle est enceinte de huit mois !

  • Pourquoi vous ne l’avez pas dit avant ?, s’étonne la présidente Christine Ruellan.
  • J’ai oublié !
  • C’est dommage, on aurait pu lui demander des choses à votre compagne. Comment elle s’appelle ?
  • Fati
  • Mais encore ?
  • Je ne connais pas son nom de famille !

Dommage… Pour l’examen sommaire de sa personnalité, Kader prétend avoir un niveau de scolarité « primaire », dit qu’il a redoublé quatre fois le CP si bien qu’il « s’étonne », comme il le dit à la présidente, de « si bien parler à l’audience ». S’il n’a pas un gros bagage scolaire, le trentenaire possède en revanche un culot exceptionnel. Pour voler, il s’est introduit dans une école, un hôtel, à l’inspection académique, à la clinique Kennedy, au CHU Carémeau pour y piquer le téléphone portable de la directrice et, enfin, à la permanence de la députée socialiste Françoise Dumas.

  • Quand je vole, c’est un peu au pif, explique-t-il. Quand j’ai vu les papiers dans le sac, je me suis dit « Ouh là, c’est quelqu’un d’important». Je croyais que c’était une préfète ! Si j’avais su que c’était la députée, je l’aurai pas fait parce que les conséquences ne sont pas les mêmes.

Ca n’empêchera pas Kader de revendre le portable de Françoise Dumas contre 50€ sur l’Esplanade et d’utiliser sa carte pour acheter des cigarettes et des jeux à gratter. L’histoire ne dit pas si la chance lui a sourit. Au tribunal, il n’a pas non plus gagné le gros lot mais il est tout de même reparti avec deux ans de prison dont un an avec sursis. Une décision qui lui a vraiment fait plaisir. Large sourire aux lèvres, il lance :

  • On ne se revoit plus, madame la présidente, ça c’est sûr. Bonne continuation à vous !

Tony Duret

Publicité
Publicité
Publicité

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité