ActualitésSociété

NÎMES La ville s’ouvre à la transition citoyenne

La seule énergie solaire peut servir à cuire des aliments (Photo Anthony Maurin).
La seule énergie solaire peut suffire à cuire des aliments (Photo Anthony Maurin).

Toute la journée de samedi sur les allées Feuchères, Nîmes se mettait aux couleurs du changement pour célébrer la journée de la transition. Un rendez-vous incontournable pour les curieux qui désirent entrer dans la danse écolo-responsable.

"Le monde va mal et il faut qu'on change nos habitudes. Notre confort est au détriment de l'avenir de nos enfants et des autres habitants de la planète. Nos ressources sont déjà épuisées mais nous continuons notre vie comme si de rien n'était" lance Michèle, militante convaincue et venue en famille pour assister à quelques conférences.

Le partage des semences, la base du nouveau monde rêvé (Photo Anthony Maurin).
Le partage des semences, la base du nouveau monde rêvé (Photo Anthony Maurin).

Et le message est loin d'être erroné... Si l'écologie et ses défenseurs ont plutôt une bonne image, ils ne parviennent pas à faire éclater au grand jour des vérités qui dérangent. "Nous consommons trop et mal! On a oublié la valeur des choses et le bien-fondé de certaines idées. La décroissance n'est pas synonyme de privation mais de bienveillance. Dans les pays riches, nous cultivons mal, nous mangeons mal, nous achetons de la camelote en plastique, nous ne réparons rien..." avoue désespérément Jacques, 57 ans, marin de coeur mais vendeur de profession.

Plusieurs stands proposent toutes sortes de nouveautés vieilles comme le monde. Pour cette journée de la transition, le collectif "Nîmes en transition" a regroupé les Ptits Débrouillards, les Colibris, les Incroyables comestibles, NîmeSel, le Spot, Attac, ARBRES, Crocovélo, Greenouille, Enercoop... Tous engagent des transformations concrètes pour une société plus écologique.

Tout peut se réparer, il suffit de réapprendre les bonnes astuces et remettre les mains de le cambouis, cest tout! (Photo Anthony Maurin).
Tout peut se réparer, il suffit de réapprendre les bonnes astuces et remettre les mains de le cambouis, c'est tout! (Photo Anthony Maurin).

Sous une tente berbère, des ateliers et des tables-rondes concernant cette 3ème révolution. Pédibus, une opération Carapattes pour mener les enfants à pied à l'école; l'habitat participatif, la transition, la monnaie locale, l'énergie, les accords de libre-échange ou encore le changement climatique.

Fruits amochés mais encore aptes au service après retouches naturelles, vélos en piteux états mais bons pour rouler après quelques menues réparations, bouteilles en plastique non recyclées mais adoptées en tant que jardinières de balcon... Autant d'exemples faciles à mettre en pratique. Mais le top du top, certes un poil encombrants, restent le cuiseur solaire ou le petit four qui va avec! Une immense parabole argentée qui permet aux rayons de cuire votre repas en quelques instants!

En musique, le changement se fera en douceur et le sourire aux lèvres! (Photo Anthony Maurin).
En musique, le changement se fera en douceur et le sourire aux lèvres! (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité