A la uneFaits Divers

NÎMES Etudiante tuée, son compagnon placé en détention: « je l’aimerai toujours »!

Photo d'archives / Objectif Gard
Photo d'archives / Objectif Gard

 

Un jeune homme de 23 ans a été mis en examen pour "homicide volontaire par concubin, partenaire ", après sa présentation au Palais de Justice de Nîmes. Il vient d'être placé en détention ce mardi à 15h30. Dimanche dans la soirée, il a avoué être à l'origine de la mort de sa petite amie. La jeune étudiante de 20 ans a été retrouvée morte dans son appartement, après avoir été frappée à de multiples reprises.

C'est une scène d'une violence inouïe qui s'est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche rue Saint Rémy à Nîmes. "Des faits d'une extrême violence, dans l'intimité d'un appartement, dans l'intimité d'un couple. Une fille de 20 ans a été pris au piège dans son appartement", affirme la substitut du Procureur qui demande devant le juge des libertés et de la détention, (JLD), l'incarcération du compagnon de cette étudiante originaire de la Drôme.

L'étudiante est morte de coups infligés à la tête

Un jeune couple qui se connaît depuis près de 6 ans. Dans la soirée de samedi à dimanche dernier, une dispute éclate, elle va dégénérer. Les coups succèdent aux mots et l'agression va tourner au drame. Vers 23h, des voisins qui entendent "des bruits, du tapage nocturne", appellent Police Secours. Une patrouille arrive sur place, mais l'appartement d'où vient le bruit n'est pas ciblé précisément, les portes sont fermées et personne ne répond à la police. Ce n'est que plus tard, vers 4h du matin qu'un appel téléphonique au commissariat va alerter de l'urgence de la situation. Un homme qui s'avérera être le compagnon de la jeune étudiante, contacte la police en précisant qu'une personne est en danger à une adresse précise rue Saint Rémy. Les policiers font le lien et ils interviennent avec les pompiers. Il est trop tard pour les médecins, la jeune femme est morte, le corps recouvert de coups. Elle est morte des violences subies à la tête. Son compagnon s'est acharné sur elle à coups de pied, de poing.

Un jeune couple venu de la Drôme

L'enquête est menée par la police judiciaire de Montpellier. Immédiatement un homme est recherché, il s'agit du petit copain de la victime qui est comme elle originaire de la Drôme. C'est leur premier appartement et ils vivent ensemble depuis quelques semaines à peine. La jeune femme est inscrite à la fac de Nîmes où elle est poursuit des études en AES (administration économique et sociale).

Le compagnon est interpellé dimanche vers 11h dans les rues de Nîmes, cet homme a reconnu le soir-même comme nous l'annoncions sur notre site sa responsabilité. "Dans un premier temps il a reconnu une dispute, puis une bagarre et des coups. Pour lui il était difficile de matérialiser le crime et de dire qu'il avait tué sa compagne, souligne une source proche de l'enquête. En tous cas au moment du drame, il est seul dans l'appartement avec sa petite amie, il n'y pas d'autres personnes impliquées".

Je suis désespéré, je l'aime, je l'aimerai toujours. J'ai pas voulu!

Cet après-midi après la présentation devant la juge d'instruction, le jeune agresseur comparaissait devant le juge des libertés et de la détention (JLD). Le petit ami de Ninon pleure devant le juge. "Je suis désespéré, je l'aime cette fille, je l'aimerai toujours. J'ai pas voulu la tuer. J'ai pas voulu. Je pense à ses parents, à sa famille", déclare la voix entrecoupée de sanglots celui qui était le petit ami de la victime depuis 6 ans.

" Aujourd'hui ce garçon ne pense qu'à Ninon, à la famille de la victime. il voulait faire sa vie avec cette jeune femme. Ce geste irréparable va le poursuivre toute sa vie", plaide Me Alain Fort. C'est lui qui a appelé les secours. Nous sommes dans un contexte passionnel, il n'a pas su gérer sa passion comme on peut le retrouver parfois chez des personnes jeunes", complète le ténor du barreau de Valence.

Le compagnon violent a été placé en détention par le juge. L'enquête se poursuit...

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité