A la unePolitique

LÉGISLATIVES Léa Boyer (LR), 22 ans, vise l’Assemblée Nationale

Léa Boyer, candidate Les Républicains sur la cinquième circonscription. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Léa Boyer, candidate Les Républicains sur la cinquième circonscription. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Ses études à peine terminées, Léa Boyer, 22 ans, brigue le fauteuil de députée. Investie par Les Républicains sur la cinquième circonscription, la candidate est déterminée à relever le challenge. Et il est de taille.

Sa passion pour la politique remonte à ses 8 ans. Alors qu'elle en CE2, Léa Boyer rejoint le conseil municipal des enfants, à Alès. Elle y restera jusqu'à 12 ans. L’écolière de l’époque ne se doutait pas que dix ans plus tard, elle viserait l’hémicycle de l’Assemblée Nationale.

Encouragée par ses amis politiques, mais aussi par son suppléant Christophe Ruas – lui-même candidat aux Législatives en 2012 –, la déléguée des jeunes Républicains sur la cinquième circonscription s’est lancée dans la course avec beaucoup d’enthousiasme. « Je n’avais pas forcément l’ambition de devenir députée mais je savais que je voulais m’investir à 100% dans la politique », explique-t-elle.

Encore étudiante en dernière année d’un Master commerce et vente en alternance à Montpellier, l’Alésienne partage donc son temps entre les cours, son travail de commerciale, l’écriture de son mémoire et sa campagne. Une campagne d’envergure puisque la cinquième circonscription est, avec ses 140 communes, la plus grande du département.

La plus vaste, mais aussi la plus ancrée à gauche. Une tendance qui n’effraie pas Léa Boyer : « Déjà, il y a des candidatures qui fleurissent un peu partout à gauche alors qu’à droite, je suis seule. Et puis les électeurs sont déçus du contexte actuel et attendent de nouvelles choses ». Son jeune âge et son peu d’expérience en politique ne sont pas, selon elle, un frein à sa victoire. « Je n’ai pas ressenti d’a priori chez les gens. De toute façon, mon équipe est là pour m’encadrer. Et si je suis élue, je consacrerai tout mon temps à la politique », souligne-t-elle.

Peu loquace pour l’instant sur ses ambitions pour la circonscription, Léa Boyer prend d’abord le temps de connaître chaque secteur et ses enjeux. « Ce n’est pas possible de présenter un programme tant que nous ne savons pas qui va être président de la République », commente-t-elle. Pour l’heure, la militante se déplace chaque week-end sur les marchés pour se faire connaître du grand public. Il lui reste encore six mois pour convaincre.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

2 réactions sur “LÉGISLATIVES Léa Boyer (LR), 22 ans, vise l’Assemblée Nationale”

  1. la seule chance pour elle de gagner c’est d’aller à la rencontre des électeurs de l’ensemble des 120 communes, c’est pas impossible mais peut-être déjà trop tard

  2. Pauvre petite! Par manque de courage, Roustan et Rivenq l’envoie à l’abattoir électoral. Pas d’ombre pour les barons de la droite.Petit conseil. Dire « si je suis élue, je consacrerai tout mon temps à la politique » est une erreur (de jeunesse?). Les citoyens en ont marre des professionnels de la politique, ils veulent des représentants qui leur ressemblent. C’est donc quand même mieux si on a un vrai métier, auquel on peut revenir après un -grand max deux- mandats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité