ActualitésSociété

NÎMES Au lycée Hemingway, orientation rime avec professionnalisation

Le proviseur du lycée Hemingway M. Narci et Vincent, un ancien élève de la filière STMG, livrent leur expérience au profit des lycéens nîmois Photo Anthony Maurin).
Le proviseur du lycée Hemingway M. Narci et Vincent, un ancien élève de la filière STMG, livrent leur expérience au profit des lycéens nîmois Photo Anthony Maurin).
Le proviseur du lycée Hemingway M. Narci et Vincent, un ancien élève de la filière STMG, livrent leur expérience au profit des lycéens nîmois Photo Anthony Maurin).

Le lycée Hemingway organisait sa deuxième session d’orientation de fin d’année. Les élèves de Terminale STMG des lycées Philippe Lamour, Alphonse Daudet et Geneviève De Gaulle étaient au rendez-vous pour parler des débouchés qu’offre la filière Sciences et Technologies du Management et de la Gestion.

Faire venir l’ensemble des élèves STMG de Nîmes (plus de 300) et leur proposer un panel non négligeable de solutions post bac, tel était le but avoué du rendez-vous donné par le lycée Hemingway et organisé par Damien Delavelle, professeur de marketing au sein de ce même lycée.

Pourtant, pas besoin de vanter les atouts de cette formation… Peu connue du grand public, la filière représente plus de 50% des élèves du supérieur en BTS et 33% pour les DUT. En bon proviseur qu’il doit être, M. Narci donnait quelques conseils aux élèves présents en début de session… « Cela fait 35 ans que je suis proviseur, je sais ce que l’excellence veut dire » note l’ancien proviseur du lycée Joffre à Montpellier. « Ma fille a fait STMG, vous n’êtes pas les nuls qu’on dit que vous êtes! C’est provoquant mais je sais très bien que c’est ce que vous entendez… C’est des conneries! » lance le proviseur aux élèves médusés.

« N’allez pas vous perdre à l’université »

« Bien au contraire, vous êtes dans une filière qui vous apportera des débouchés que les filières générales n’auront pas! Vous êtes formés au lycée et d’autres portes vont s’ouvrir car vous êtes surtout porteurs d’avenir » s’explique le proviseur Narci. Alors quoi de plus naturel que de vouloir valoriser une filière qui ne connaît pas la crise? Les cours suivis en STMG permettent de partir dans de nombreuses directions pour peut-être arriver par des chemins détournés au but souhaité.

Mais aller en BTS ou en IUT n’est pas donné à tout le monde même si les mentions Bien ou Très Bien peuvent suffire à accéder à ces filières. « N’allez pas vous perdre ou traîner à l’université… Ces cours ne sont pas faits pour vous. Personne ne vous attend dans le monde lequel on est! » concluait le proviseur. Et c’est bel et bien sur l’effet de surprise que va résider le succès des étudiants STMG.

Se donner les moyens d’aller plus loin

Prenons l’exemple de Vincent, 24 ans. Ancien élève qui témoignait de sa petite expérience… « Je me suis vite aperçu que je voulais faire du business car mon souhait était d’avoir de l’argent. J’ai fait un BTS NRC puis une licence DistriSup. J’avais beaucoup d’ambition mais j’ai eu à gérer 30 personnes alors que je n’avais que 21 ans et que certains employés avaient 20 ans d’ancienneté dans l’entreprise… C’est pas facile!« . Mais comme le monde n’est pas facile, le jeune s’est donné les moyens d’aller plus loin dans ses rêveries adulescentes. « J’ai pris une année sabbatique pour vivre à Londres et mes objectifs personnels ont évolué vers autre chose. Je suis étudiant à Oxford Brookes, j’étudie la culture internationale, le business et le management alors que je suis en Master de Droit International! » affirme l’étudiant au parcours très atypique qui prouve bien que STMG peut mener à tout.

Dans un second temps, les 300 élèves étaient attendus au « forum » pour parler avenir. A la cafétéria du lycée, c’était l’ensemble de l’offre public de BTS qui était présente (banque, assurance, NRC, MUC, AD PME PMI, GC, commerce international, immobilier, communication, tourisme, IUT MMI Arles), le DCG et l’alternance avec le GRETA. L’autre objectif de cette journée était de permettre aux lycéens concernés de se positionner avant le 20 Janvier et le début des vœux à formuler sur Admission Post Bac.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité