A la uneActualités

FAIT DU JOUR Culture : ce qu’il ne faudra pas rater en 2017

Les Arènes de Nîmes pleine à craquer hier soir pour l'émission "La Chanson de l'Année" en direct sur TF1. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Les Arènes de Nîmes, image d'archives. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

L'année 2017 sera culturelle, ou ne sera pas. Concert, théâtre, expositions, évènements insolites, sortez votre agenda, Objectif Gard déniche pour vous les temps forts de l'année à ne pas rater.

Cinéma et flamenco pour l'hiver

Le crue 2017 démarre, comme depuis 27 ans à Nîmes, par le Festival de flamenco. Un évènement incontournable qui s'étend sur toute la ville et dont le bal a débuté par la projection au Sémaphore de Beyond Flamenco (du 4 au 21 janvier), film de Carlos Saura sur la jota, musique et danse traditionnelle d'Aragon, région natale du réalisateur. Pendant 1h27, il explore toutes les dimensions artistiques de cet art magnifié par la participation de danseurs et musiciens mondialement connus tels que Sara Baras, Carlos Nunez ou Ara Malikian. Jusqu'au 21 janvier, quelques temps forts sont à noter. D'abord, le spectacle de Rocio Molina, danseuses d'avant garde de 32 ans ancrée dans le flamenco pur présente au théâtre Bernadette Lafont les jeudi 12 et vendredi 13 janvier. À Paloma, le pianiste Dorantes viendra livrer sa propre révolution, celle d'un flamenco revisité sur un clavier vibrant auquel il impose un rythme de cordes. Dorantes n'est pas avare d'inspiration, il y a du jazz, du blues, du classique et des rythmes. InterAccion, son spectacle est à voir pour tout les amoureux des lignes qui se croisent entre les genres, le lundi 16 janvier. Et puis, le Festival de flamenco ne serait rien sans Eddy Pons, auteur de l'affiche de l'édition 2017, et dont le travail de dessinateur est mis à l'honneur au travers de Flamen'Comic, ciné-concert et dessins animés qu'il a composé et qui traite des aventures d'un chanteur de flamenco avec humour et pédagogie, au théâtre Christian Liger les mercredi 18 et jeudi 19 janvier.

Du côté d'Alès, le Festival de cinéma Itinérances fait aussi concurrence de par sa longévité, et forcément, la qualité de sa programmation. Si la programmation de sa 35 ème édition (du 17 au 26 mars) n'a pas encore été dévoilé, une chose est sûre, elle ne sera pas décevante. En 2016, ce sont pas moins de 230 films qui ont été présentés. De nombreux invités, une rétrospective thématique, une sélection internationale d’avant-premières et d’inédits, des hommages, une compétition de courts métrages francophones, des nuits du cinéma, une sélection de documentaires, la Méditerranée dans un fauteuil, une programmation jeune public, des expositions, des rencontres, des événements live et des surprises. C'est aussi cette grande diversité qui a fait du Festival Itinérances un pilier des évènements cinématographiques dans le Gard depuis 1982.

Guitares et rock stars pour l'été

Le Festival This is not a love song, petit dernier des festivals de musique, fêtera ses 5 ans en 2017. Une déjà petite satisfaction pour la Smac Paloma et l'association Come on People qui ne s’arrêteront sûrement pas là. Car le festival évolue, en permanence, et se construit édition après édition. Quatre scènes, trois jours de programmation et plus de 50 groupes à l'affiche, celui que l'on appelle aujourd'hui le Tinals n'a plus à rougir face à ses cousins les Primavera, We love Green ou La Route du rock. Petite particularité de 2017 : le festival se déroulera du 9 au 11 juin, une semaine après la feria.

Et puisque l'année 2017 sera celle de tous les anniversaires, l'occasion sera aussi de fêter les vingt ans du Festival de Nîmes, crée en 1997 dans les Arènes et qui a vu sur sa scène bon nombre d'artistes majeurs internationaux. On pense à The Cure, Pj Harvey, Compay Segundo, David Bowie, Franz Ferdinand, Rammstein, Depeche Mode, Lenny Kravitz, Daft Punk, ZZ Top, Bob Dylan, Neil Young, Patti Smith, David Gilmour, Sting, pour ne citer qu'eux. Une liste qui laisse rêveur et à l'image des lieux : magique, épique, intemporelle. Et 2017 ne déroge pas à la règle puisque Renaud fêtera son grand retour sur scène après la sortie de son album éponyme, le mercredi 5 juillet, au beau milieu de son Phenix Tour. Autre date incontournable, la venue du groupe Rammstein, qui comme à son habitude, ne fais rien dans la demi mesure puisqu'il occupera la scène des Arènes trois soirs d'affilés, du 11 au 13 juillet. Habitués des plus grandes scènes mondiales, aucun doute que les berlinois sauront rendre leur show inoubliable pour les fans et les curieux. Le 18 juillet, c'est un autre groupe non moins célèbre, Placebo, qui prendra place devant le public nîmois pour fêter, eux aussi, les vingt ans de leur premier album.

Une année qui s'annonce sous les meilleurs hospices et où l'on verra les plus grands évènements du territoire confirmer leur statut. Un seul ne figurera pas parmi cette liste, le regretté Lives au Pont, pas reconduit pour 2017. Une perte pour le Pont du Gard qui témoigne aussi de l'extrême fragilité de tels évènements culturels.

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité