A la uneFaits Divers

NÎMES Infirmière frappée au CHU: prison ferme pour une maman

Hôpital Carémeau de Nîmes.
Une mère de famille de 27 ans a frappé une infirmière au service pédiatrique de l'Hôpital Carémeau de Nîmes.

Une mère de famille de 27 ans a été condamnée, jeudi, par le tribunal correctionnel de Nîmes pour "violence sur un personnel de santé suivie d'une incapacité de travail de 5 jours, vol sur une personne vulnérable, recel et outrage à magistrat".

La jeune mère de famille arrive entre deux policiers dans le box du tribunal. Elle a été arrêtée, mardi, après une agression commise au sein du service pédiatrique de l'hôpital Carémeau de Nîmes. Au départ, son fils âgé de 6 ans a été admis dans le service. C'est plus tard dans la soirée de mardi que la situation va totalement déraper. La maman souhaite dormir à l'hôpital et se faire remplacer toutes les 2 heures par son compagnon qui n'est pas le père de l'enfant . Une infirmière lui aurait répondu que ce n'était pas possible. Qu'elle avait la possibilité de dormir à côté de son enfant, mais que son compagnon ne pouvait pas rester. "Vous insultez l''infirmière, vous la traitez de tous les noms, puis elle se tourne pour repartir et là, elle prend un coup de poing, fustige Me Philippe Barnouin pour l'infirmière et pour le CHU. Il suffit de regarder le certificat médical et les coups reçus pour vous rendre compte de la violence de l'agression", poursuit l'avocat nîmois. Dans le box, la mère de famille est en ébullition, elle réfute la version présentée par le président Bandiera.

"C'est l'infirmière qui m'a frappée en premier, j'ai des hématomes, je peux vous les montrer", affirme-t-elle ! "Je regrette ce que j'ai fait. Je pense à mon petit garçon qui est aujourd'hui seul à l'hôpital. Mais ce jour-là, j'étais stressée et je me faisais beaucoup de soucis pour mon fils qui a perdu 5 kilos en quelques jours", poursuit la maman qui supplie le tribunal de ne "pas me séparer de mon fils". Le substitut du procureur, Sébastien Sider, réclame 8 mois de prison ferme. " pour cette dame qui n'arrive pas à se maîtriser". Elle a déjà été condamnée pour des outrages et des violences sur une préparatrice en pharmacie.

"Son petit garçon a été hospitalisée aux urgences dans un état critique, il a perdu beaucoup de poids et la réaction de cette maman est certes disproportionnée, mais elle était dans un contexte d'angoisse et de stress énorme, souligne maître Marie-Julie Kaloustian le conseil de l'agresseuse. Son fils est maintenant sous oxygène et le papa est en prison. Il faut laisser sortir cette maman pour qu'elle puisse s'occuper de son enfant."

Le tribunal correctionnel de Nîmes a sanctionné la mère de famille de 8 mois de prison dont 2 ferme, avec une obligation de soins psychologiques et une interdiction de se rendre au CHU Carémeau. Le tribunal a ordonné le mandat de dépôt de la prévenue qui en plus a été reconnue coupable d'avoir commis un vol en fin d'année dernière chez un voisin, une personne fragile. Et pour couronner le tout, elle a injurié un magistrat après son arrestation à l'hôpital.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité