A la unePolitique

FAIT DU JOUR Législatives : un casting (presque) au complet pour la droite

De gauche à droite : Christophe Rivenq investi sur la 4ème, Muriel , investie sur la 3ème ; Pascale Mourrut, investie sur la 2ème, Richard Flandin investie sur la 6ème. Photo : DR.
De gauche à droite : Christophe Rivenq investi sur la 4ème ; Muriel Dherbecourt, investie sur la 3ème ; Pascale Mourrut, investie sur la 2ème ; Richard Flandin investie sur la 6ème. Photo : DR.

À 6 mois des Législatives, la direction nationale Les Républicains a validé cinq candidatures et « réservé » la 1ère circonscription. Pour autant, la bataille Fournier/Lachaud est loin d'être résolue. 

Vainqueur de la primaire de la droite et du centre, François Fillon a repris les rênes des Républicains. Parmi ses chantiers : les investitures pour les Législatives. L’objectif est double : s’assurer d'une majorité fiable à l’Assemblée nationale en cas de victoire à la Présidentielle mais aussi, permettre le ralliement des centristes via un partage de circonscription. L'un n’allant pas sans l’autre...

Muriel Dherbecourt investie sur la 3ème

À la demande de l’ex-président du parti, Nicolas Sarkozy, une première liste de candidats a été présentée en juin par la fédération gardoise. Sept mois après, les lignes n’ont pas vraiment bougé... Sauf sur la 3ème circonscription. Nîmes avait laissé le soin à Paris de trancher entre l’élu de Villeneuve, Xavier Belleville, et la conseillère départementale, Muriel Dherbecourt.

Réunie vendredi, la Commission Nationale d'Investiture a désigné Muriel Dherbecourt. « J’avais une certaine influence dans la Sarkozie mais pas chez les fillonistes », soupire Xavier Belleville. Déçu, amer même, le Villeneuvois estime avoir fait les frais de la « parité » et tacle sa fédération qui « a fait passer les priorités nîmoises avant le collectif, imposant la parité chez les autres, mais surtout pas chez elle ! ».

Candidatures confirmées sur les 2ème, 5ème et 6ème

Pas de changement sur les 2ème, 5ème et 6ème circonscriptions. François Fillon n’a pas été rancunier vis-à-vis de son « ami » Richard Flandin qui a soutenu Nicolas Sarkozy durant la primaire ! Sur la 5ème, territoire qui connaîtra probablement une dissidence socialiste, certains militants avaient « réactivé » leur candidature. Sans succès.

4ème : Christophe Rivenq entretient le mystère

Le directeur de cabinet, DGS d’Alès/Alès Agglo et conseiller régional, Christophe Rivenq, a conservé son investiture. Seulement selon le code électoral, il existe une incompatibilité entre sa candidature et ses fonctions*. Serein, l'Alésien annoncera sa décision « dans quelques semaines ». Dans la balance : « une démission » ou « la présentation d'un(e) autre candidat(e) que j’aurai choisi(e) ». Tardive, sa démission ne sera pas recevable. « Ça, ce sera aux tribunaux d’en juger », affirme-t-il. Seule certitude : « ce territoire est réservé aux Républicains ». Pas question de mettre un centriste…

Le torchon brûle toujours sur la 1ère

Ça tombe bien ! L’UDI n’en veut pas et continue de se battre avec Les Républicains sur la 1ère. Paris a décidé que cette circonscription était « réservée ». Réservée ? « La suspension de ma candidature a pour but de mettre en place un délai supplémentaire (10 jours, NDLR) afin qu'Yvan Lachaud (président de Nîmes Métropole) puisse se décider. L'accord conclu (dans le cadre des Municipales de 2014) est donc considéré comme "intuitu personæ". Autrement dit, il n'est valable que pour Yvan Lachaud et non pour un quelconque mouvement politique. », affirme Julien Plantier, pré-investi en juin.

À Nîmes, Les Républicains veulent profiter de la loi sur le non-cumul des mandats pour imposer Yvan Lachaud de choisir entre la présidence de l’Agglo et son investiture. La droite récupérant le poste vacant.... Toujours hors de question pour les centristes : « Les Républicains n’ont pas à choisir le candidat de l’UDI ! Cette circonscription nous est historiquement réservée. Elle est donc non-négociable ». Et de confier : « À Paris, nous sommes vus comme les fous de la politique française ! ». « Fous » est un euphémisme…

Coralie Mollaret

*Ses fonctions de directeur de cabinet et DGS lui donnant « un avantage indu, de nature à introduire une inégalité objective entre les candidats »

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

9 réactions sur “FAIT DU JOUR Législatives : un casting (presque) au complet pour la droite”

  1. Rivenq celui qui nous a collé des emprunts toxiques sur l’Agglo et a oublié de le signaler dans son journal 100% Infos. Conséquences pour les citoyens : plusieurs millions d’euros de préjudice. Tu parles d’un bon gestionnaire. C’est surtout un bon apparatchik qui a fait carrière, bien rémunérée, uniquement dans la politique, dans l’ombre de son maître Max. Une aubaine pour le FN.

    1. Effectivement M. Rivenq dit M. Emprunts toxiques depuis quelques jours, depuis que cette affaire qu’il avait bien cachée est sortie sur la place publique, ose se présenter à des responsabilités supérieures alors qu’il n’a pas osé assumer sa bourde financière qui a failli conduire l’Agglo d’Al_ès à la faillite. Et dont les conséquences seront supportées jusqu’en 2042 par les citoyens usagers et contribuables de l’Agglo. Chapeau!

  2. Aucune surprise dans ces nominations. Aucune nouveauté. Dans la 2ème circonscription, Pascale Mourrut va encore faire perdre son camp après avoir fait perdre la mairie. Il serait temps d’avoir de nouvelles têtes.

  3. Les républicains veulent ratissé toutes les circonscriptions alors qu’ils oublis que les élections se sont gagnée avec l’union des partis de la droite.Tout ça pour faire bouffer ce Plantier…Patéthique

  4. Prenant connaissance des candidats LR dans le Gard à partir de votre article je ne résiste pas à m inscrire sur le site afin de réagir. Ce n’est pas mon habitude mais là c’est « fort de café »
    Ah ils son beaux ces candidats!!!
    Alors là il faut m’expliquer!!! la droite nous a rabattu les oreilles en évoquant le grand succès des primaires de la droite ET du centre et voila que dans le Gard on nous présentent une brochette de Républicains (sauf 1 le pauvre!), du sérail de sa sainteté Fournier. Avec cette cuisine une dose de parité. No comment!
    Les Républicains déroule un tapis rouge au FN!!!
    Ils ne comprennent rien des aspirations des concitoyens mais uniquement leurs seuls intérêts de copinages nîmois. Il s’agit véritablement de la secte nîmoise des Républicains!
    Moi je serai UDI, centriste ou simplement voulant voter pour des convictions de droite et bien je ne voterai pas pour ces opportunistes alimentaires. Et donc vous savez pour qui une personne de droite peut voter dans ce cas!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité