A la unePolitiqueSociété

NÎMES L’appel du Préfet aux sages de la rue Dorée

Le préfet du Gard Didier Lauga. Photo : Coralie Mollaret.
Le préfet du Gard Didier Lauga. Photo : Coralie Mollaret.

Le préfet du Gard Didier Lauga a proposé à l'Académie de Nîmes de se saisir du phénomène important de radicalisation dans le Gard.

Ce dimanche après-midi, les sages de la rue Dorée ont fait leur rentrée à l’Atria. Créée il y a 335 ans, l’Académie de Nîmes est une société savante dont les travaux sont exclusivement liés au territoire gardois. Le président sortant, Bernard Fougères, a fait le bilan de l’année écoulée. Au total : l'Académie a produit 17 communications, dont celle de l’ex-préfet du Gard Hugues Bousiges sur François de Balzac. Le patrimoine du Pont-du-Gard, de Saint-Gilles et de cathédrale de Tournai a également été exploré, à l’instar du peintre nîmois Auguste Chabaud connu davantage pour ses toiles que son art poétique.

Si la culture passionne le préfet du Gard (en témoignent les nombreuses références littéraires dans son discours), Didier Lauga a tenu à ouvrir la séance en abordant un phénomène ô combien inquiétant et contemporain. « Plus que jamais la culture française est menacée », a-t-il introduit, faisant le lien avec « le terrorisme ». Alors que la France est toujours en État d’urgence, l’attaque de vendredi au Caroussel du Louvre a rappelé que la menace « était toujours présente ».

« Notre département est l’un des plus radicalisés de France »

Spécificité gardoise dont il se serait bien passé : « Notre département est l’un des plus radicalisés de France », a répété d’un ton grave le haut fonctionnaire. Se tournant vers les « savants », Didier Lauga a proposé de mettre leur expertise au service de « ce sujet majeur » pour « faire en sorte qu’une partie de la population ne se retourne pas contre le corps social par désespoir de ne pas pouvoir s’y épanouir ». Cinquième département de France en terme de pauvreté, troisième par son nombre de chômeurs, le Gard est également un « terreau fertile » pour les candidats au djihad. D’autres réalités gardoises...

Ce dimanche à 16h s’est tenue l’audience de rentrée de l’Académie de Nîmes en présence d’intellectuels et d’élus nîmois, dont la députée Françoise Dumas ainsi que les adjoints à la Ville Daniel Jean Valade, Laurent Burgoa et Mary Bourgade. Photo : CM.
Ce dimanche à 16h s’est tenue l’audience de rentrée de l’Académie de Nîmes en présence d’intellectuels et d’élus nîmois, dont la députée Françoise Dumas ainsi que les adjoints à la Ville Daniel-Jean Valade, Laurent Burgoa et Mary Bourgade. Photo : CM.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

2 réactions sur “NÎMES L’appel du Préfet aux sages de la rue Dorée”

  1. Oui, plus que jamais la culture Française est menacée.
    Oui, nous sommes en guerre, en guerre contre une idéologie d’ailleurs propagée par des fanatiques jusqu’au terrorisme pour nous imposer une société contraire à ce que nous sommes.
    La France glisse inexorablement dans cet autre chose faute de réponse à la hauteur de la situation et des enjeux.
    Que les sages réfléchissent et que les politiques agissent. Il est de leur devoir de le faire.
    La radicalisation s’appuie sur la présence de populations « sensibles » à la chose et sur le terreau de l’immigration de masse « arabislamique » en cours, l’abandon des valeurs de notre république >>> liberté, laïcité, au profit d’une idéologie d’arriération qui s’impose à tous.
    Il est des mesures à prendre rapidement >>> immigration choisie, contrôlée et expulsion des indésirables (étrangers, multinationaux) qui prônent la charia tout en travaillant sur le fond à la reconstruction de notre république pour assurer notre séurité économique, sociale, culturelle.
    Une voie qui peut selon la volonté des Français être prise dés ce printemps.

  2. une petite publication sur Charles Martel à Nîmes, Raimond de Saint-Gilles et le siège de Tripoli ou sur Raimond Pelet et l’art de décapiter des sarrasins, messieurs les sages ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité