A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Le Gazélec entretient la flamme croco

Renaud Ripart, premier rempart défensif et toujours précieux Photo Archives Anthony Maurin).
Renaud Ripart, l'attaquant premier rempart défensif (Photo Archives Anthony Maurin).

27ème journée de Ligue 2, le Nîmes Olympique, 7ème avec 38 points, recevait le Gazélec Football Club Ajaccio, 11ème avec 35 points. Score final: 1-1 et des occasions manquées.

Retour aux Costières de Jean-Luc Vannuchi, ancien joueur et entraîneur croco. Du coup, les Ajacciens prennent le jeu à leur compte et s’installent, dès les premiers instants, dans le camp nîmois jusqu’à une belle parade de Marillat qui détourne un tir de Court. Après le corner qui suit, Tshibumbu récupère le ballon, tire, mais sa frappe est interceptée par Lemoigne qui frappe à nouveau et qui finit par trouver le petit filet opposé, 0-1 pour le Gazélec. Coup dur pour les Crocos à peine entrés dans le match.

Ils mettront près d’une vingtaine de minutes à y rentrer. Première occasion nîmoise à la 17ème. Une belle frappe d’Azouni qui passe au-dessus des buts d’Elana. Le changement prématuré de Tshibumbu avant la 20ème minute de jeu ralentit un peu les ardeurs ajacciennes. La défense croco, surtout à droite, est souvent mise en difficulté par les assauts répétés de Court et Cissé. Ripart et Thioub tentent bien d’impacter les visiteurs mais manquent de créativité pour percer les lignes et aller plus loin dans l’envie. Après une folle chevauchée, les Ajacciens sont en supériorité numérique dans la défense de Marillat mais Harek tient bon sur ses appuis et stoppe l’offensive. Kemen tire en signe de désespoir mais il ne cadre pas (40ème). Les Crocos rentrent aux vestiaires certainement déçus de ne pas avoir trouvé la clé de tous les problèmes…

De retour des vestiaires, Kouakou entre en jeu à la place de Valls. Les Crocos passent en 4-2-4. Plus offensifs mais pas encore plus adroits. Dans la transmission, il y a du mieux mais dans la finition, on est loin du compte. Ripart et Thtioub se trouvent toujours aussi bien mais quand l’un rate sa passe, l’autre rate son tir. Tantôt dans la précipitation, tantôt dans l’immaturité, les Crocos laissent filer le match sans rébellion.

Sekou Cissé est à 2 orteils d’inscrire son petit but quand Marillat exécute une sortie plus qu’aléatoire (59ème). L’Ajaccien se met dos au but à l’entrée de la surface et tire tout en se retournant. Le gardien nîmois, battu, regarde le cuir filer à gauche de sa cage. A la 62ème, Ripart reprend de la tête un centre millimétré de Kouakou. Le jeune nîmois vise trop haut et ne cadre pas.

A la 73ème, c’est Alioui qui reprend de la tête un corner de Savanier. Comme depuis le début du match, hors du cadre… L’intensité du match tombe d’un cran et les nîmois ratent l’immanquable. Kouakou se jette sur un centre en profondeur d’Angoula à la 79ème mais dans la foulée, c’est Alioui qui score. Il reprend un ballon qui traîne en égalise, 1-1 à la 80ème. Un but qui fait chavirer le stade et qui redonne des couleurs à des Crocos bien palots.

Le match nul se profile mais Nîmes pousse et fait le forcing. Les attaques se répètent, inlassablement mais les locaux décadrent. Des occasions par wagon mais pas de but supplémentaire, voilà de quoi faire crier le public et de quoi décourager les Crocos qui n’abandonnent pas et reprennent du poil de la bête. Un match nul de plus au Costières.

 

Fiche technique NO-GFCA:

Spectateurs: 6217.

Score: 1-1 (0-1).

Buts: Lemoigne (4ème), Alioui (80ème)

Conditions: Temps clair, 14°C, pelouse moyenne.

Arbitre: M. Jérôme Brisard.

Avertissements: Paquiez (35ème), Benrahma (36ème), Diabaté (66ème), Garcia (76ème).

Expulsion:

Le groupe nîmois: Yan Marillat, Gaëtan Paquiez (Gaël Angoula 76ème), Fabien Garcia, Fethi Harek (cap), Zié Diabaté, Théo Valls (Christian Kouakou 46ème), Téji Savanier, Larry Azouni, Renaud Ripart (Nacer Chamed 76ème), Sada Thioub et Rachid Alioui. Non utilisés: Martin Sourzac, Florian Fabre. Entraîneur: Bernard Blaquart.

Le groupe ajaccien: Steeve Elana - Boris Mahon, Cédric Hountondji, Jérémie Bréchet (cap), Jérôme Mombris, - Jérôme Lemoigne - Yoann Court, Olivier Kemen (Youssouf M’Changama 83ème), Amos Youga, Saïd Benrahma (Rafik Boujedra 89ème) - John Tshibumbu (Sékou Cissé 19ème). Joueurs non utilisés: Clément Maury, David Ducourtioux. Entraîneur: Jean-Luc Vannuchi.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité