A la uneActualitésPolitique

GARD Les agriculteurs sèment leur colère

Ce matin, à lArche Botti, devant lAgence de services et de paiement. Photo : Coralie Mollaret.
Ce matin, à l'Arche Botti, devant l'Agence de services et de paiement de la PAC (Politique Agricole Commune). Photo : Coralie Mollaret.

Exaspérés par les retards de paiement de la PAC, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs du Gard ont manifesté ce matin.

Quant ils descendent dans la rue, c’est rarement pour faire les choses à moitié. Ce jeudi matin, une trentaine d’agriculteurs ont protesté contre le retard de paiement des aides de la PAC (Politique Agricole Commune), des années 2015 et 2016. Face à eux, une armada de CRS : 70 agents selon nos sources. Il faut dire que les manifestants n’ont pas fait dans la dentelle… Exaspérés, ils ont déchargé branches d’arbres et palettes, brisant une partie de la barrière du siège de l’Agence de paiement.

Secrétaire général de la FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats Exploitants Agricoles), David Sève est arboriculteur et cultive des céréales à Beaucaire : « il me manque 55 000 € pour 2015 et 2016 ». Un trou dans sa trésorerie qu'il a comblé en contractant un prêt bancaire « pour payer mes fournisseurs et les salaires de mes 20 équivalents temps plein ». Un prêt que l'agriculteur ne souscrit pas à taux zéro et qui donc lui coûtera les intérêts.

Problème de logiciel ? 

Débloquées par l’Europe, les conditions d’accès aux subventions de la PAC ont été révisées, dans le cadre du nouveau programme 2014-2020. Les aides concernées sont liées au Bio et aux MAE (Mesures Agro-Environnementales), en clair : celle qui ont une utilité environnementale. Avec près de 700 producteurs en agriculture biologique, « le Gard est le deuxième département Bio de France », tient à rappeler Jean-Louis Portal, président de la FDSEA.

Les agriculteurs ont déjeuné à midi devant le siège de lAgence de paiement... Photo : CM.
Les agriculteurs ont déjeuné  devant le siège de l'Agence de paiement... Photo : CM.

En provenance de Toulouse, le responsable régional de l’Agence de Paiement a reçu les agriculteurs. Sur les raisons de ces retards, « il nous a expliqué que c’était la faute du logiciel », soupire Lionel Puech, président des Jeunes Agriculteurs du Gard. Quel logiciel ? « Celui qui permet de calculer la somme des aides auxquelles nous avons droit ». En attendant que le conseil régional Occitanie (en charge des fonds européens) et que la DRAAF (Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt) s’attellent à cette tâche, des agriculteurs ont pu recevoir de petites avances.

Entretien avec la conseillère du Premier ministre

« Seulement ça ne concerne pas tous le monde. Les agriculteurs nouvellement installés et ceux qui ont touché des aides suite aux aléas climatiques ne peuvent pas en bénéficier », atteste Lionel Puech. Demain matin, les agriculteurs profiteront de la visite du Premier ministre pour s’entretenir avec sa conseillère en charge de l’agriculture, Marie Quittard. À l’heure où le Salon de l’agriculture vient de fermer ses portes, une étude Ipsos dévoile que plus de 8 agriculteurs sur 10 (84 %), disent avoir un moral plutôt bas en ce début 2017. Malheureusement, on comprend mieux pourquoi…

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “GARD Les agriculteurs sèment leur colère”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité