A la uneActualités

DIMANCHE VILLAGES Le ministre inaugure la nouvelle caserne de gendarmerie de St-Laurent-la-Vernède

Vendredi après-midi, lors de la visite du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux pour l'inauguration de la caserne de gendarmerie de Saint-Laurent-la-Vernède (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Vendredi après-midi, lors de la visite du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux pour l'inauguration de la caserne de gendarmerie de Saint-Laurent-la-Vernède (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

À défaut d’être en campagne, le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux était à la campagne, vendredi après-midi.

Ainsi, après avoir coupé le ruban de la nouvelle base de sécurité civile de Nîmes-Garons, le ministre a inauguré la nouvelle caserne de gendarmerie de Saint-Laurent-la-Vernède, village de 700 habitants situé à une quinzaine de kilomètres à l’ouest de Bagnols et au nord d’Uzès.

« Il ne saurait y avoir de territoire oublié »

C’est que la nouvelle caserne, de 700 mètres carrés divisés en un bloc administratif, deux studios et cinq habitations pour les familles des militaires, est l’aboutissement de dix ans de travail, « une longue période de gestation », a reconnu le ministre. « Construire une nouvelle gendarmerie n’est pas un long fleuve tranquille », a pour sa part estimé le maire Joseph Guardiola, rappelant l’investissement d’« un peu plus de 2 millions d’euros, très important pour une commune de 744 habitants. » Un investissement partiellement apporté par l’État, qui versera un loyer de 63 648 euros annuels à la commune. Ce fut donc long est compliqué, « mais c’est avant tout votre réussite », soulignera le ministre en s’adressant au maire.

Vendredi après-midi, lors de la visite du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux pour l'inauguration de la caserne de gendarmerie de Saint-Laurent-la-Vernède (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Vendredi après-midi, lors de la visite du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux pour l'inauguration de la caserne de gendarmerie de Saint-Laurent-la-Vernède (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Concrètement, la caserne a été mise en service le 24 octobre dernier, et elle accueille 7 militaires sous l’autorité du commandant de brigade l’adjudant Taffin. Une petite caserne, mais qui reste « un symbole de l’autorité de l’État, une manifestation de la vitalité des services publics dans les territoires, un lieu de vie pour les gendarmes et un facteur de dynamisme économique », a estimé Bruno Le Roux. Il faut dire que la caserne prend la succession de celle de Lussan, « devenue vétuste et inadaptée après 36 ans d’usage », dixit le ministre, ajoutant que les gendarmes et leurs familles sont désormais des habitants de Saint-Laurent-la-Vernède.

Au delà de cet aspect, Bruno Le Roux a aussi salué « l’amélioration des conditions de travail » pour les gendarmes et des « conditions d’accueil du public » induites par ce nouvel équipement, qui du reste « traduit la ferme volonté de l’État et du gouvernement d’assurer à tous les Français où qu’ils vivent la sécurité et la tranquillité. » Pour le ministre, « c’est une priorité absolue dans les territoires ruraux comme les territoires urbains et périurbains, il ne saurait y avoir de territoire oublié. »

Vendredi après-midi, lors de la visite du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux pour l'inauguration de la caserne de gendarmerie de Saint-Laurent-la-Vernède (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Vendredi après-midi, lors de la visite du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux pour l'inauguration de la caserne de gendarmerie de Saint-Laurent-la-Vernède (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Car sur les 31 gendarmes blessés en service dans le département l’année dernière, trois appartenaient à la communauté de brigade d’Uzès, qui comprend la caserne de Saint-Laurent-la-Vernède. Par ailleurs, le ministre a eu un mot pour le gendarme Richard Capel, tué en service le 24 mars 1998 près de Lussan et pour son collègue Jean-Paul Lambert, blessé gravement ce même jour : « leur mémoire est toujours présente au sein de la brigade. »

Le ministre a ensuite dressé le bilan du quinquennat en matière de sécurité, avec notamment « un plan d’équipement sans précédent » pour la police nationale et la gendarmerie, qui se traduit par l’achat de nouveaux véhicules ou encore de « packs balistiques » composés de gilets pare-balles lourds et de casques à visière pare-balles. Bruno Le Roux est également revenu sur la création de « 9 000 postes dans la gendarmerie et la police nationale, nous avons mis un terme à l’hémorragie des effectifs » et sur les dernières évolutions législatives, notamment sur l’usage des armes pour les forces de la sécurité intérieure.

Vendredi après-midi, lors de la visite du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux pour l'inauguration de la caserne de gendarmerie de Saint-Laurent-la-Vernède (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Vendredi après-midi, lors de la visite du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux pour l'inauguration de la caserne de gendarmerie de Saint-Laurent-la-Vernède (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Les engagements étaient clairs, ils ont été tenus », a résumé le ministre avant de louer les « valeurs d’exemplarité et de courage » de la gendarmerie.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité