A la uneEconomie

GARD Les adieux de Nicolas Resseguier, directeur départemental de la Banque de France

Nicolas Resseguier (à gauche) avec son successeur Philippe Saigne-Vialleix. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Nicolas Resseguier (à gauche) avec son successeur Philippe Saigne-Vialleix. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Nicolas Resseguier (à gauche) avec son successeur Philippe Saigne-Vialleix. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Il y a des mandats qui marquent. Celui de Nicolas Resseguier, à la tête de la Banque de France dans le Gard, en fait partie. Ce diplômé de Sciences Po a réussi une performance que beaucoup de ses copains de promotion lui envient probablement : il a fini un septennat. Et ces sept années dans le Gard, il les a parcourues avec aisance, simplicité et talent.

Nicolas Resseguier est de ces hommes qui réalisent des miracles : il saurait convaincre des eurosceptiques de l’utilité de l’Euro. C’était d’ailleurs l’un de ses combats, un plaisir aussi à en juger par les nombreuses conférences qu’il a données et par le retour du public. Pendant des années, il a multiplié les réunions, ouvertes au plus grand nombre, en s’amusant des patriotes farouchement convaincus du retour au Franc et en vantant l’Euro comme personne.

Il a aussi, avec ses équipes, sans le crier sur les toits, sauvé de nombreux emplois : « Avec la médiation du crédit, on a préservé 12 000 emplois (…) Le surendettement a baissé de 20% en deux ans », a-t-il détaillé une dernière fois avant de rassurer les entrepreneurs présents dans les locaux de la CCI du Gard vendredi soir pour son pot de départ : « Le crédit fonctionne bien en France et je vous assure qu’il fonctionne bien dans le Gard ».

En réalité, Nicolas Resseguier est un optimiste, le banquier que tout le monde aimerait avoir. Mais ceux qui auront affaire à lui dans les années à venir sont un peu plus au nord de la France. Nicolas Resseguier part pour Reims où il devient le nouveau directeur de la Banque de France de la Marne. A Nîmes, son successeur, arrivé de Rodez, se nomme Philippe Saigne-Vialleix. Ce quinquagénaire, qui découvre la région, veut poursuivre « l’excellent boulot de Nicolas Resseguier ». C’est une bonne base et on lui souhaite la même réussite.

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité