A la uneActualitésPolitique

FAIT DU JOUR La nouvelle vie du pôle culturel de Sommières

Photo : Coralie Mollaret)
Ancien couvent, puis collège réservé aux garçons, le bâtiment du XVIIe présente une superficie de 2 500 mètres carré. (Photo : Coralie Mollaret)

Médiathèque, école de danse, salle d’exposition… D’un montant de 4,9 M €, la rénovation de l’espace Lawrence Durrell se termine en juin.

Le soleil ocre, d’un printemps bien installé, illumine la façade en pierre de l’ancien couvent des Ursulines. Plantée sur la colline des Mauvalats, la bâtisse du XVIIe siècle domine le village. Elle a du cachet, une histoire. Dans les années 90, la municipalité a décidé d’en écrire une nouvelle. Elle transforme ce lieu en pôle culturel : « L’espace Lawrence Durrell », du nom de l’écrivain britannique, auteur du Quatuor d’Alexandrie, mort à Sommières en 1990. 

Quatorze ans plus tard, le maire-candidat sonde ses administrés, avant les Municipales : « Ils nous ont demandé de rénover la médiathèque qui n'était plus aux normes », se rappelle le maire, Guy Marotte. Réélu haut la main*, il part à la chasse aux subventions, et lance les travaux au printemps 2016. Un an plus tard, le chantier est presque terminé. Jeudi, l’édile recevait l’un de ses mécènes : le président du Département, Denis Bouad, ainsi que les élus du canton, Maryse Giannaccini et Christian Valette, qui ont débloqué une enveloppe de 300 000€*.

La futur médiathèque : un espace ouvert de 750 mètres carré. (Photo : CM)
La future médiathèque : un espace ouvert de 750 mètres carré. (Photo : CM)

Surprise sur le chantier

La visite guidée démarre dans l’ancien cloître. Il fait aujourd’hui office d’entrée, côté centre ville. Un plafond voûté accompagne les élus jusqu’à l’ancienne chapelle du couvent : « C’est là que se tiennent les expositions », informe l’édile. Refait à neuf, ce décor atypique attirera un nouveau public. Un peu plus loin, les voûtes laissent place à des plafonds à la française. Elles couvrent un espace ouvert de 750 mètres, qui accueillera la future bibliothèque. « Ce bâtiment était un labyrinthe, austère et fermé. Nous avons cassé les murs pour donner de l’espace et illuminer la pièce », commente l’architecte Isabelle Berthet-Bondet.

(Photo : CM)
Un escalier qui conduisait à la chapelle a été mis à jour pendant le chantier. (Photo : CM)

À deux pas, la salle des ordinateurs réserve une surprise. « En cassant des dalles, nous avons découvert un petit escalier caché. Il conduisait à la chapelle », commente la jeune femme. Des plaques de verre seront installées pour permettre aux visiteurs de profiter de la découverte. 

L’école de musique et de danse ont pris leur quartier à l'étage. « Il y aura aussi six appartements mis à disposition des artistes », informe la municipalité. Un atout pour accueillir des talents, désireux de dormir sur place. Sur le même étage, l'association des Francas du Gard, déménage sa radio locale. Installée auparavant au rez-de-chaussé, « on a maintenant des conditions de travail idéales », se réjouit le directeur d’antenne, Erwan Averty, « on va pouvoir accueillir des enfants handicapés pour enregistrer des émissions. Avant, ce n'était pas possible ».

Avec des locaux plus fonctionnels, Radio Sommières pourra faire participer des enfants handicapés à leurs émissions. Ce qui n’était pas le cas avant… (Photo : CM)
Avec des locaux plus fonctionnels, Radio Sommières pourra faire participer des enfants handicapés à leurs émissions. Ce qui n’était pas le cas avant… (Photo : CM)

Authentiquement moderne

Les élus achèvent leur visite en sortant du bâtiment, côté rue de la Taillade. Elle donne accès à un parking gratuit. Sur la façade en pierre, des panneaux en acier corten ont été installés. « Une partie de l'œuvre de Lawrence Durrell y est inscrite », dévoile l’architecte, « le soleil permettra que les ombres se réfléchissent sur la bâtisse, lui donnant ainsi vie ». Une savoureuse rencontre entre l'ancien et le moderne, pour ne pas oublier qu'à Sommières, l’histoire se conjugue au présent.

*Guy Marotte a été réélu dès le premier tour avec 66% des voix.

*La Région a débloqué 500 000 €, l'État (par l'intermédiaire du ministère de la Culture) 500 000. La ville de Sommières a fait un emprunt de 2,6 M d'€ auprès de la Caisse des dépôts.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité