A la uneActualités

PONT-DU-GARD Pourquoi il fallait absolument y être ce week-end…

(Photo et montage : Coralie Mollaret)
Des fraises, de la musique, de l'amour... Ce que vous avez manqué ! (Photo et montage : Coralie Mollaret)

C’est au Pont-du-Gard que le week-end pascal a été le mieux célébré. Pique-nique dans la garrigue, dégustations de produits locaux et même, demande en mariage… Zoom sur ce que vous avez raté !

Se rendre au Pont-du-Gard a marqué une pause dans notre quotidien. Adieu téléphone portable et bonjour au charme bucolique de la nature. Ce week-end, le site* organisait la 15ème édition de « Garrigue en fête ». Plusieurs animations, sans obligation d’achat… Et oui, l’entrée était gratuite pour tout le monde ! On a ainsi côtoyé des touristes italiens et chinois, tout sourire. Eux, par contre, n'ont pas oublié leur mobile et autre perche à selfie. Pas d’embouteillage, ni de galère pour se garer… Le personnel du site était là pour s’occuper de la logistique. Ça met forcément de bonne humeur !

Ce bien-être était aussi assuré par la météo, clémente et le cadre, exceptionnel. Épaules dénudées et lunettes de soleil sur le nez... Voilà les indices d'un printemps bien installé ! On a profité du soleil, bercé par le bruit du ruissellement du Gardon, qu’enjambe l’aqueduc romain depuis bientôt 2 000 ans... On a marché, marché et encore marché dans la pinède, histoire d'éliminer les chocolats engloutis la veille. Et puis, la mélodie, jouée par l’école de musique de Rochefort et Les philharmoniques des pays du Vaucluse, a accompagné notre sieste. Ça remplace les plages du Grau-du-Roi, non ?

« Astrid revient ici ! », s’égosille une maman… Notre roupillon est interrompu ! La petite Astrid est partie crapahuter dans la garrigue, avec ses copains, rencontrés sur le tas. Il faut dire que les petits s’en sont donnés à cœur joie. Ça court, ça rit, ça crie… Et ça tombera comme une masse, le soir ! Aller au Pont-du-Gard, c’était aussi, pour les parents, la garantie de s'offrir une tranquillité, une fois rentré à la maison. 

5 € la barquette de fraises ! Certes, ce n’est pas donné. Mais ces fraises sont « made in Gard ». Si on apprécie nos touristes espagnols ou italiens, on préférera nos fraises juteuses de Saint-Laurent-d’Aigouze, cultivées par la société Rousseau. Installé sur la rive gauche, le marché des producteurs a connu son petit succès. De la lavande aux meringues, en passant par nos enivrants pinards… Les piques-niques n’ont pas manqué de générosité.

Une demande en mariage ! Ça fait partie des moments de la vie qu’on a vécu ou qu’on aimerait vivre. Dimanche matin, une salve d’applaudissements a raisonné dans la garrigue. « Fabien, veux-tu m’épouser ? Je t’aime, je t’aime, je t’aime… Vanessa », hurle un homme. L’homme, c’est Gérald, un « crieur public ». Il lit la demande en mariage d'une jeune femme à son compagnon. Regard ému de ce dernier, qui scelle sa réponse positive par un baiser. « Le ministère des relations sociales vous souhaite une excellente journée », scande l’un des musiciens. À juste titre. 

*Le site du Pont du Gard est géré sous la forme d'un EPCC (Établissement Public de Coopération Culturelle).

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité