A la uneAutres sportsSports Gard

JEUDI SPORT Fulcran Fezard : son nom, il l’écrit à la pointe de l’épée…

 

À bientôt 40 ans, Fulcran Fezard affiche un solide palmarès Photo : DR)
À bientôt 40 ans, Fulcran Fezard affiche un solide palmarès Photo : DR)

Pas forcément attiré par le sport dans son enfance, rien ne prédestinait Fulcran Fezard à pratiquer l'escrime. Et rien non plus à devenir le dynamique président de la Société d'escrime de Nîmes. Et pourtant...

Second enfant d'une fratrie de quatre garçons, Fulcran Fezard a résidé à Nîmes jusqu'à l'âge de 19 ans où il a suivi toute sa scolarité. C'est -seulement- à l'âge de 9 ans qu'il prend la direction de la salle d'armes, pas forcément convaincu de l'intérêt de la chose : "J'y suis allé pour faire plaisir à ma mère", raconte-t-il. "Mes autres frères était déjà inscrits depuis quelques années".

Docile, durant les trois premières années il pratique régulièrement. Mais sans passion. Jusqu'au jour où... : "En 1989, Nîmes s'est équipée du stade des Costières. Quand on est venu, mes frères et moi, s'inscrire à la Société d'Escrime de Nîmes, j'ai lu le slogan du club qui disait : "Si Batman avait connu la SEN, il aurait pu être Zorro".  Ça a changé ma  vie ! J'ai découvert une salle magnifique, la plus moderne de France, et Eric Parizel, un maître d’armes de grande qualité sportive et humaine. Tout était réuni pour me métamorphoser et me découvrir réellement à travers l’escrime ! Je me suis mis à me passionner pour tous les sports et à pratiquer, dans le cadre des entraînements du club, le foot en salle pour la condition physique, mais aussi le badminton, le tennis, etc.", développe le désormais aimarguois, désormais le seul à pérenniser la tradition familiale des fines lames depuis que ses frères ont déposé les armes au râtelier à la fin des années 90.

Président de la société descrime, Fulcran est aussi passionné de football et de handball Photo : DR)
Président de la société d'escrime, Fulcran est un passionné de sport (Photo : DR)

Passionné de sport et candidat éventuel à la présidence du Nîmes Olympique

Atteint du virus sportif, Fulcran est devenu un passionné du sport et un supporter assidu des footballeurs du Nîmes Olympique, et des handballeurs de l’USAM. "Mon rêve est de devenir un jour président du NO'', confesse volontiers le Directeur Administratif et Financier (DAF) d'un cabinet héraultais spécialisé dans le Management de l’innovation. À bientôt 40 ans (il les aura le 30 juin prochain), Fulcran ne fait pas que s'agiter en coulisses pour la bonne marche de la SEN. Il reste un des tireurs les plus actifs et s'est forgé, au fur et à mesure des années, un palmarès qui inspire le respect et que, comme son idole Zorro, il a signé à la pointe de son épée... (double Champion de France senior, pluri-champion de France et Champion du monde d’escrime à l'épée en individuel et par équipe).

Bien dans sa tête, confortablement installé dans vie personnelle et professionnelle, le fin bretteur n'oublie pas les valeurs cardinales du sport et ce que l'escrime a pu lui apporter : "Le goût de la compétition, la pression, le défi sont aussi les ingrédients qui m’ont fait avancer et qui sont toujours aussi présents dans mon quotidien. Après un bac+5 en Gestion d’Entreprise, j’ai débuté ma carrière professionnelle en tant que Contrôleur de Gestion dans une grande boîte à Paris. Puis j’ai créé mon entreprise dans le sport et la restauration à Toulouse avant de revenir m’installer en région Nîmoise."

Président de la SEN depuis deux saisons, le papa de Aaron (8 ans) et de Sienna (4 ans) avait vécu cette démarche comme une évidence, comme une continuité de son parcours désormais dédié à l'envie de rendre à son sport et à son club ce qu'on lui avait offert... : "Nous avons de supers générations. Des gamins qui donnent envie de s’investir sans compter pour eux et pour permettre leur éclosion et pour leur épanouissement dans l’escrime. C'est pour moi la meilleure école de la vie car c’est un sport plein de valeurs humaines indispensables pour surmonter tous les obstacles et relever les défis qui nous offre la vie", termine le mari comblé de Céline. "Ma famille me donne toute l’énergie pour accomplir tous ces challenges, les journées…et les nuits souvent, sont bien remplies, mais c’est cette adrénaline qui me fera toujours avancer et jamais abandonner, tel un croco…celui qui est représenté sur le logo de la SEN !'' Parole de Zorro !

Philippe Gavillet de Peney

philippe@objectifgard.com

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité