A la uneActualités

1ER MAI Le bonheur est en fleur

muguet-1
Après une journée de cueillette et une nuit blanche, Joëlle vend son muguet tout sourire. C'est son plaisir !

Il y a ceux qui l'achètent et ceux qui le vendent… Une attention pour les uns, un joli bonus pour les autres. Dans les deux cas, que du bonheur !

Il est des traditions qui perdurent. Celle du muguet refleurit chaque premier mai aux étals des fleuristes et un peu partout ailleurs. Pour les vendeurs d'un jour, les emplacements sont gratuits. Il y a ceux qui achètent pour revendre et ceux qui cueillent du muguet sauvage. Tous ont leurs adeptes. Mohamed, 19 ans, vend du muguet pour la première année pour rendre service à un ami de son père et gagner un peu d'argent de poche. "Je n'avais jamais fait ça mais c'est très agréable. Je recommencerai l'an prochain. Les gens viennent acheter du muguet pour faire plaisir. c'est sympa." Les fleuristes aussi ont le sourire, aux Halles les clients font la queue. "J'en achète pour ma femme", sourit un homme en jetant un regard malicieux à l'épouse tout sourire qui l'attend en retrait. Un peu plus loin, Joëlle vend du muguet sauvage. Un aventure débutée l'avant-veille. "Nous sommes partis avec mon mari dans un endroit secret dans la Drôme, qui m'a été révélé par une amie. Nous avons dormi sur place puis cueilli du muguet toute la journée. Ensuite nous sommes rentrés pour préparer bouquets et pots. J'ai passé une nuit blanche mais j'adore !" Chaque année c'est un vrai plaisir. Du muguet sauvage, les connaisseurs apprécient et Joëlle est fière. Selon les provenances et le nombre de brins,  il en coûte entre 2 et 20 € environ… Qui a dit que le bonheur n'a pas de prix ?

Pourquoi offre-t-on du muguet le 1er mai *?

muguet

La tradition remonterait en France à la Renaissance, à 1560 exactement, lors d’une visite du roi Charles IX dans la Drôme, avec sa mère Catherine de Médicis. Lors d’une promenade dans le jardin du chevalier Louis de Girard de Maisonforte, à Saint-Paul-Trois-Châteaux, ce dernier aurait cueilli un brin de muguet et l’aurait offert au roi. Celui-ci, charmé par le geste, fit de même auprès des dames de la cour dès  1er mai 1561 en leur disant: "Qu'il en soit fait ainsi chaque année."

Les histoires sont souvent multiples pour expliquer la grande histoire. Une autre légende raconte que Catherine de Médicis avait chargé le chevalier de Saint-Paul-Trois-Châteaux d’une mission secrète auprès des Borghèse, une riche famille italienne. Au retour, pour montrer qu’il avait réussi sa mission, le chevalier aurait offert un bouquet de muguet au roi.

Chanson populaire et haute couture

Le 1er mai 1895, lors de son concert à Paris, le chanteur toulonnais Félix Mayol (qui créera plus tard « Viens, Poupoule! ») arbore des brins de muguet offerts par une de ses amies. La soirée est un triomphe. Félix Mayol aurait alors décidé de prendre le muguet comme emblème. Comme il était très populaire à l'époque, cette décision aurait relancé la tradition. Autre explication largement répandue également : la maison de haute couture Dior aurait offert du muguet à toutes les femmes (clientes et petites mains) lors d’une grande fête organisée le 1er mai 1900. L’idée aurait fait mouche : dès l’année suivante, les couturières auraient pris l’habitude d’en offrir à leurs clientes.

Des Grecs aux Celtes en passant par les Chrétiens

La légende grecque veut en effet que le muguet ait été créé par le dieu Apollon qui en tapissait le sol afin que ses neuf muses ne s'abîment pas les pieds. Le brin de muguet, considéré comme un porte-bonheur dans plusieurs religions, a souvent été associé dans la religion chrétienne à la Madone : les larmes versées par la Vierge Marie au pied de la croix auraient donné naissance aux fleurs de muguet en forme de clochettes blanches.
Chez les Celtes ou dans la tradition nordique, le muguet symbolise le début de l’été. À cette occasion, des « arbres de mai » étaient érigés et les villageois dansaient autour pour chasser les mauvais esprits.

Le muguet est aussi depuis longtemps associé à l’amour. C’est ainsi qu’autrefois étaient organisés des « bals de muguet », bals où les parents étaient interdits. Ce jour-là, les jeunes filles s'habillaient de blanc et les garçons ornaient leur boutonnière d'un brin de muguet.

*Source France 3 régions

Vendeur de bonheur

dsc08471
Mohamed, 19 ans est ravi. Vendre du bonheur c'est vraiment agréable !

 

*Source France 3 régions

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

1 commentaire sur “1ER MAI Le bonheur est en fleur”

  1. Ça fait toujours son petit effet.

    Hier comme chaque année j’ai offert du muguet à ma mère, et elle était toute contente !… (surtout que mon père lui, avait oublié d’y penser)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité