A la uneActualitésRCNSports Gard

RCN Les Nîmois à l’épreuve des Lions

À Suresnes il n'a pas manqué grand-chose aux Nîmois pour l'emporter... (Photo : archives Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Contre Rouen, les Nîmois devront montrer la mêm cohésion que celle affichée face à Castanet Tolosan (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Contre Rouen, les Nîmois devront montrer la même cohésion que celle affichée face à Castanet Tolosan (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Après une qualification logique face à Castanet Tolosan dimanche dernier en 1/8e de finale du championnat de France de Fédérale 1, avec la réception du Stade Rouennais Rugby, c’est cette fois à un gros morceau que vont s’attaquer dimanche à domicile les Rouge et Vert du RCNG.

Deux Tongiens, Fidjien, un Georgien, un Polonais, un Africain du Sud et un Néo-Zélandais mais surtout une solide armada d’une dizaine d’Anglais : le Stade Rouennais Rugby c’est un peu  »United Colors of Benetton » à la mode rugby. Quasiment tous professionnels, les rugbymen normands font figure de favoris face à des Gardois qui ne partent pas battus d’avance pour autant et auront des arguments à faire valoir. « On va affronter une très grosse équipe, à mon sens beaucoup plus homogène que Strasbourg, beaucoup plus  »m’as-tu vu » et prétentieuse. On va donner tout ce qu’on a et on espère bien gagner et leur tenir la dragée haute« , analyse le président nîmois, Olivier Bonné.

« Nous devrions normalement être en vacances ! C’est donc que du bonus ce que nous vivons avec ces phases finales« , livrait sur le site du club, le capitaine Nicolas Alcalde à propos ce quart de finale aller. Le quatrième en quatre saisons…. « Je sens le groupe un peu usé. La saison a été longue. Nous nous étions préparés physiquement et moralement pour jouer le maintien. A l’inverse d’une équipe comme Rouen qui, elle, était programmée phases finales. Mais on a toutefois hâte d’être dimanche pour se mesurer à cette équipe de professionnels comme nous l’avons fait face à Strasbourg ou Macon. On aborde ces matches avec beaucoup d’envie, de combativité, de courage. Et puis, les derniers matches ont montré que ce groupe est en train de gagner en maturité, en sérieux. Notamment grâce à notre charnière Solis-Vilaret. »

Les locaux joueront d’autant plus décontracté que pas grand monde les voyait à ce niveau dès cette première saison en Fédérale 1. Et nul doute que les Normands prendont les Gardois au sérieux et ne partiront pas la fleur au fusil. On en veut pour preuve que l’entraîneur…anglais des Noir et Blanc du SRR, Richard Hill, avait mis au repos pas moins de six titulaires habituels la semaine dernière pour les préserver pour la rencontre de dimanche, à Kaufmann. Ce qui n’a pas empêché Rouen de passer une rouste à Saint-Jean-de Luz (52-20 à l’aller au Pays Basque et 46-35 au retour à Rouen). Quoi qu’il arrive, les Nîmois peuvent d’ores et déjà se satisfaire d’une saison accomplie. Il ne tient maintenant qu’à eux de la faire durer un peu plus longtemps. Pour les frangins Vilaret et leur clique, ça passe forcément par un exploit face aux Lions normands…

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com 

RCN-Stade Rouennais Rugby. Dimanche 7 mai, à 15 heures, au stade Kaufmann de Nîmes.

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité