A la uneActualitésSociété

FERIA D’ALÈS Des « Curé » pas en odeur de sainteté

Sanchez Vara Photo Anthony Maurin).
Sanchez Vara (Photo Anthony Maurin).

Dernière corrida du cycle alésien. Une course de Curé de Valverde pour Sanchez Vara et Octavio Chacon qui coupent une oreille chacun et Alberto Lamelas qui repart des arènes du Tempéras sans trophée mais sur ses deux jambes.

L'année dernière, la corrida de clôture signée Curé de Valverde avait été magique. Trois exemplaires de haute lignée que l'on s'attendait plus ou moins à retrouver en guise d'apothéose à cette feria ascensionnelle... Pas d'élévation divine, pas de feu d'artifice, pas d'apothéose, dommage mais un ou deux toros sauveront tout de même l'affaire. Face à eux, Sanchez Vara, Octavio Chacon et Alberto Lames, tous trois déjà venus à Alès (avec diverses fortunes ou infortunes) et connaissant les exigences d'un public en demande.

Sanchez Vara coupe, lors de son premier combat, la première oreille. Certains diront qu'elle n'avait pas de sens car elle n'était pas désirée par le public, d'autres n'ont même pas compris qu'un mouchoir blanc était tombé de la présidence. Surpris par un tour de piste oreille en main, quelques spectateurs croient à la blague. Sauf que de blague il n'y avait pas. Sanchez Vara a banderillé et à, en effet, toréé plutôt bien à gauche, mais pas plus. Oreille quand même.

Estocade lointaine al recibir pour Sanchez Vara Photo Anthony Maurin).
Estocade lointaine al recibir, en attendant la charge du toro, pour Sanchez Vara (Photo Anthony Maurin).

Second duel pour Sanchez Vara qui retrouve les bâtonnets et s'exerce une nouvelle fois au deuxième des trois tiers de la corrida, les banderilles. De sa faena, on ne retiendra qu'une série de derechazos quelques instants avant la stupeur générale. Sanchez Vara prend l'épée d'estocade, cadre le toro à six bons mètres de lui et attend sa charge pour planter l'acier, en mauvaise posture. Un recibir qui reçoit un accueil des plus froids.

Octavio Chacon (Photo Anthony Maurin).
Octavio Chacon (Photo Anthony Maurin).

Numéro deux, Octavio Chacon. Un âpre conquérant parfois acide mais qui fait le boulot et qui gagne du terrain, passe après passe. Respect, car pour couper cette deuxième et dernière oreille de la course, il fallait réfléchir un tantinet. Les charges du Curé de Valverde étaient tantôt à rebours tantôt aléatoires et ne permettaient que le minimum syndical, encore fallait-il le réaliser! L'intelligent Chacon s'est bien placé, a trouvé le terrain adéquat et a coupé son oreille tranquillette.

Sur son second, Octavio Chacon tente des bricoles efficaces au capote mais son adversaire s'éteint peu à peu au fil de séries à la muleta.

Alberto Lamelas (Photo Anthony Maurin).
Alberto Lamelas (Photo Anthony Maurin).

De retour, une troisième fois en autant de ferias consécutives à Alès, Alberto Lamelas a dû saluer avant d'entrer en piste. Un salut émouvant pour briser le signe indien et pour démontrer la gratitude d'un public qui sait... Lors de ses deux dernières prestations alésiennes, le jeune fut salement blessé. Hélas, ce premier duel est majoritairement droitier et n'emballe pas les gradins. Lamelas est là, pas las mais ne peut rien faire de plus.

Le dernier toro de la course sera finalement à l'image du rendez-vous. Alberto Lamelas y mettra du coeur mais il ne pourra pas récupérer les défaillances de son opposant. Même si deux toro ont montré une facette intéressante, le lot n'a pas été à la hauteur de celui envoyé l'année dernière. Alès est fidèle, les "curé" auront certainement une nouvelle chance de séduire leurs ouailles aficionadas.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “FERIA D’ALÈS Des « Curé » pas en odeur de sainteté”

  1. Qui est le bovidé dans cette arène ? Quelle gloire, quelle grandeur, quelle légitimité un crétin bas-du-front en costume de clown peut-il tirer d’une pareille pantalonade ? Tout est mis en oeuvre par les Citoyens Ethiques pour poursuivre en justice et condamner sévèrement ces criminels en série et leurs complices . Ce n’est qu’une question de semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité