A la uneActualitésPolitique

LÉGISLATIVES 6e circonscription : Philippe Berta, un bonheur presque parfait…

Cest à son QG de la place Séverine de Nîmes que Philippe Berta au centre, en chemise bleue) a fêté son élection avec son épouse robe jaune) et ses amis Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif gard)
C'est à son QG de la place Séverine de Nîmes que Philippe Berta (au centre, en chemise bleue) a fêté son élection avec son épouse (robe jaune) et ses amis (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

En ballottage -très- favorable après le premier tour sur sa rivale du Front National, Laurence Gardet, le candidat de La République en marche ! , Philippe Berta, l'emporte largement dans la 6e circonscription du Gard avec 60, 35% des suffrages exprimés, dans un territoire où l'abstention atteint des sommets...vertigineux ! (59,44%). Son adversaire malheureuse frontiste ne semble quant à elle ne pas l'être plus que ça et se réjouit des scores du Front National au plan national et de la réélection de Gilbert Collard sur la 2e circonscription...

Des sourires enjoués mais pas de cris. Des bises qui claquent mais pas d’embrassades hystériques : ce soir, à Nîmes, place Séverine, au quartier général du néo-député Philippe Berta on affichait sa satisfaction mais on se gardait bien de se gargariser dans un triomphalisme de mauvais aloi. C'est que, aux dires même du candidat élu, "la tâche est immense". Et tout reste à faire...

"Je veux travailler avec tous les députés du Gard..."

Pour Philippe Berta, cette élection est tout sauf une surprise. Et, abandonnant la langue de bois qui est trop souvent l’apanage de la communication politique, le député de la 6e circonscription admet volontiers qu'il s'attendait à cette issue favorable même si son bonheur est imparfait : "Je m'y attendais. Cependant je reste partagé pour deux raisons. La première c'est l'abstention massive. Et ce, d'autant plus qu'elle est très forte chez les jeunes. Ça prouve à quel point il est urgent et important de se réapproprier la chose publique et de tout faire pour concerner et impliquer les jeunes. Car c'est bien de leur avenir dont il s'agit... Deuxièmement, le démocrate que je suis ne peut pleinement être satisfait à la lecture du score du vote extrême."

Pour ce qui concerne la suite, l’enseignant universitaire se projette avec réalisme :"Ce soir, on va passer une bonne soirée entre amis... Après, je sais la tâche qui m'attend. Et elle est immense ! Je vais l'aborder comme je l'ai toujours fait : en homme libre et avec une double volonté. Je souhaite travailler avec tous les députés, sans distinction d'étiquette politique. La campagne de terrain m'a appris que l'espoir et l'attente sont forts. J'ai senti une population fatiguée des querelles politiques, trop souvent sclérosantes..."

Mais comme un député est un élu de la république qui va passer beaucoup de temps à Paris, le désormais député Philippe Berta opère un distinguo entre le national et le local : "Au plan national, j'apporterai mon soutien au Président de la République, Emmanuel Macron afin qu'il puisse mettre en oeuvre les réformes nécessaires et attendues pour que notre pays puisse entrer de plain-pied dans ce XXIe siècle. Il faut que la France reprenne toute la place qui doit être la sienne dans le concert international."

La candidate du FN aux législatives sur la 6e circonscription Laurence Gardet, entourée par le secrétaire départemental du FN Yoann Gillet et le maire de Beaucaire Julien Sanchez (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Malgré sa défaite, la candidate du Front National donne rendez-vous aux électeurs de la 6e circonscription (Photo : archives Thierry Allard /Objectif Gard)

"Sur Nîmes, on progresse (...) On va y arriver..."

Jointe au téléphone au local de la Fédération gardoise du Front National, située, ironie de l'histoire, avenue Jean-Jaurès, à un jet de pierre du QG de son adversaire, l'élue d'opposition au conseil municipal de Nîmes, Laurence Gardet, faisait contre mauvaise fortune bon cœur après sa nette défaite.  Qui pour elle, n'en est pas une et l'incite à prendre date pour l'avenir... : "Moi je ne joue pas perso mais collectif ! Je suis ravie qu'au plan national nous ayons autant d'élus. Je prends cette journée comme une victoire. Bien sûr, j'aurais préféré que nous ayons au moins deux députés Front National dans le Gard et nous n'en aurons qu'un avec Gilbert (Collard). Ça a été très serré mais il a fait une belle campagne et il a beaucoup travaillé pour ça, il le mérite. Sur Nîmes, on progresse. Idem dans certains villages à l'entour... Nous faisons un score tout à fait honorable et nous n'avons pas à rougir de notre score. Pas plus que de notre campagne... J'en sors la tête haute. Ça a été fatiguant mais passionnant. C'était très intense car très court. Je remercie mes électeurs. On progresse à chaque fois. On va y arriver..."

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com 

 

 

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité