A la uneActualités

ALÈS Piétonnisation : qu’en pensent les commerçants ?

La partie basse de la rue d'Avéjan est désormais piétonne chaque samedi. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
La partie basse de la rue d'Avéjan est désormais piétonne chaque samedi. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Un mois après le lancement de la piétonnisation d’une partie du centre-ville (uniquement le samedi), les commerçants alésiens livrent leurs premières impressions.

Savonnerie de Bulle, rue Beauteville : « Il y a plus de mouvement »

Fabienne, vendeuse à La Savonnerie de Bulle – qui a ouvert ses portes en avril dernier – observe « plus de mouvement » depuis la mise en place de la piétonnisation. « Les gens peuvent circuler en famille librement, ils sont plus tranquilles. Pour autant, cela ne nous ramène pas plus de clients pour l’instant, mais il est encore un peu tôt pour tirer des conclusions. Je dirai donc que cette expérimentation est positive mais il faut en parallèle que les tarifs des parkings soient abordables pour que les clients n’aillent pas en grande surface ».

Boucherie-charcuterie, rue Beauteville : « Je suis pour ! »

Récemment installé lui aussi, Éric, gérant de la boucherie-charcuterie, est direct : « La piétonnisation, je suis pour ! Les voitures passaient vite dans cette rue donc les gens sont plus sereins maintenant. Pour nous, la période est calme cet été donc il faudra voir à la rentrée si ça porte ses fruits. » Sébastien, qui travaille avec lui, semble moins convaincu : « Je suis sceptique… », lâche-t-il, sans en dire plus.

Éric et Sébastien, bouchers de la rue Beauteville. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Éric et Sébastien, bouchers de la rue Beauteville. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Bureau de tabac, rue d’Avéjan : « Il ne faudrait pas que la navette passe »

Jean-Pierre, gérant d’un bureau de tabac, n’est ni pour, ni contre : « J’attends quelques mois pour voir ce que ça donne ». Néanmoins, le buraliste pointe déjà des difficultés : « Il ne faudra pas que les navettes puissent circuler car elles perturbent le flux des piétons. En plus, elles passent toutes les quinze minutes et souvent à vide. Et il y a aussi des indisciplinés à scooter et à moto… », relève-t-il. Autres points d’amélioration : « La rue est un peu triste, pas très attrayante… Ce serait bien de l’embellir et aussi de veiller à ce qu’il n’y ait pas de marginaux qui viennent perturber la tranquillité. »

Intervalle, rue du Docteur Serres : « Ça ne peut être que bénéfique »

Bien qu’ils s’apprêtent à prendre leur retraite, Robert et Hélène, gérants du magasin de tricot Intervalle depuis 30 ans, ont un avis sur la question. Et comme Jean-Pierre le buraliste, ils ne « comprennent pas pourquoi les navettes passent. » Malgré tout, Robert pense que cette piétonnisation « ne peut être que bénéfique pour la ville car les parkings sont proches. » Pour lui, elle est loin cette époque où « quand on sortait sur le pas de la porte du magasin, à l’angle de la rue Sauvage, on ne pouvait pas voir la place de l’Abbaye tellement il y avait du monde. Aujourd’hui, c’est plus pareil. Il y a nettement moins de fréquentation. Beaucoup de petits commerçants ont mis la clé sous la porte. Mais c’est partout pareil, c’est pas symptomatique d’Alès ».

Un motard indiscipliné... Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Un motard indiscipliné... Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité