A la uneActualitésSociété

POLITIQUE La passion cachée de… Yvan Lachaud

Sommet du Kilimandjaro 6000 mètres d'altitude accompagné de sa fille et de son gendre (Photo DR).
Sommet du Kilimandjaro 6000 mètres d'altitude accompagné de sa fille et de son gendre (Photo DR).

Cet été pour Objectif Gard, la politique se raconte sous un angle inédit. Nous vous dévoilons les passions cachées des politiques. L'occasion de découvrir ces personnalités du territoire sous un oeil nouveau. Aujourd'hui Yvan Lachaud, Président de Nîmes Métropole et adepte de la randonnée et de la haute montagne.

Non Yvan Lachaud n'a pas encore adhéré au mouvement politique et présidentiel La République En Marche! Il lui préfère certainement la simplicité d'une bonne et bien réelle randonnée. "Je suis en marche... Mais en haute marche!" évoque Yvan Lachaud. Quand on parle de randonnée, ne vous imaginez pas une petite balade de cinq kilomètres au beau milieu de la Vaunage... Yvan Lachaud fait dans le lourd, le très lourd.

Voilà une passion cachée qui n'est pas une lubie pour le Président Lachaud. "Cette passion n'est pas vraiment cachée, je suis un homme des montagnes même si j'aime la mer. J'ai plaisir à randonner depuis ma plus tendre enfance et les colonies de vacances dans les Cévennes. J'ai été moniteur, nous portions les boites 5-1 ou encore les tentes! Je suis aussi skieur de piste ou de randonnée. Nous avons un petit pied-à-terre à Val Thorens, une station que nous adorons depuis 30 ans et où une de mes filles travaille. Là-bas, j'aime bien, le matin, me taper un petit sommet!" évoque Yvan Lachaud.

Au camp de base de lEverest, Yvan Lachaud et sa fille montrent le sommet du toit du monde Photo DR).
Au camp de base de l'Everest, Yvan Lachaud et sa fille montrent le sommet du toit du monde (Photo DR).

Mais cette passion l'embarque aussi dans des lieux bien plus exotiques que nos belles Cévennes. Yvan Lachaud va également à l'étranger, et pas n'importe où. "Oui, en Tanzanie par exemple! J'ai pu faire l'ascension du Kilimandjaro en sept jours aller-retour pour 6000 mètres de montée. Je suis parti avec ma fille et un gendre ainsi qu'une dizaine de personnes dont deux guides car il faut tout charrier et avoir le nécessaire pour bivouaquer. Techniquement cela n'est pas très difficile mais les conditions le sont un peu quand même. Arrivé au sommet du Kilimandjaro, ma fille est tombée dans les pommes et quand j'ai voulu lui administrer des médicaments, mes doigts sont restés bloqués. Il faut dire qu'au sommet il faut -20°C!" assure un Yvan Lachaud téméraire.

Pourquoi prendre autant de risques? Pourquoi se lancer de tels défis? "Ce sont des endroits où l'on peut penser à autre chose, où l'on est déconnecté de la politique. J'en profite pour réfléchir, pour me détendre, pour me surpasser et pour me remettre en forme" relance le Président de Nîmes Métropole qui ne s'arrête jamais en si bon chemin. D'autres escapades, d'autres perspectives.  "J'ai aussi pu faire, quelques treks en Chine, au Tibet (à l'occasion de visites dans la perpective de l'ouverture d'une école d'Alzon à Chengdu). Par exemple, le camp de base de l'Everest qui est situé à 5200 mètres d'altitude. Il y a là-bas des monastères magnifiques, y compris près de Lhassa. Sinon, dans le Ladakh, une région indienne, c'est aussi extraordinaire et d'autres monastères sont à voir! Je n'oublie pas non plus les volcans de Bali mais il faut dire que je suis plus souvent dans les Cévennes où j'ai une petite maison du côté de Prévenchères en Lozère où il m'arrive de faire 90 kilomètres en 2 jours".

Pour finir et pour bien faire comprendre que cette passion n'est pas une passade, l'élu prépare déjà l'avenir. "En ligne de mire, j'ai le Machu Picchu et surtout le nouveau Machu Picchu. On a trouvé un nouveau site archéologique, tout aussi important et plus haut que le Machu Picchu que nous connaissons. Le site est encore envahi par la forêt mais j'aimerais le faire l'année prochaine avec quelques personnes proches. C'est une découverte fantastique qu'il faut partager en toute connaissance du danger et du manque d'oxygène par exemple", conclut Yvan Lachaud.

Yvan Lachaud au Sommet du mont Agung à Bali, 3031 au dessus des nuages (Photo DR).
Yvan Lachaud au sommet du mont Agung à Bali, 3031 au dessus des nuages (Photo DR).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

6 réactions sur “POLITIQUE La passion cachée de… Yvan Lachaud”

  1. Quel fanfaron, ce Lachaud. Mais pour information, il peut aussi faire de la montagne, de la vraie, dans les Alpes. Rien qu’en France il y a de nombreux sommets de plus de 3000m d’altitude, et même de plus de 4000m. En Suisse également il y a de nombreux sommets de plus de 4000m. Mais il est vrai que pour atteindre ces sommets il faut apprendre à utiliser le matériel adéquat (crampons, piolet et corde), ça ne s’improvise pas et on n’y va pas en touriste.

  2. « Grâce à l’institut d’Alzon j’ai pu faire l’ascension du Kilimandjaro »
    « J’ai aussi pu faire, toujours grâce à d’Alzon, quelques treks en Chine, au Tibet »
    C’est quoi cet article: une publicité déguisée pour d’Alzon ??
    Vous avez oublié de dire que le Machu Picchu c’était aussi grâce à d’Alzon.
    « Là-bas, j’aime bien, le matin, me taper un petit sommet! »
    Quand on est un vrai montagnard et un vrai alpiniste, on ne parle pas des sommets comme ça. Ça c’est de la fanfaronnade, Tartarin !

  3. « Grâce à l’institut d’Alzon j’ai pu faire l’ascension du Kilimandjaro en sept jours aller-retour pour 6000 mètres de montée »
    « J’ai aussi pu faire, toujours grâce à d’Alzon, quelques treks en Chine, au Tibet »
    Que ne fait on pas « grâce à l’Institut d’Alzon » ?? C’est une publicité clandestine ??

  4. Je ne savais que cela entrait dans les compétences, les buts et surtout les moyens financiers de l’institut d’alzon. Le bon père Emmaanuel d’Alzon doit se retourner dans sa tombe de voir le dévoiement des deniers dudit institut. Au conseil d’administration sont-ils tous le doigt sur la couture du pantalon que tous soient d’accord pour financer les vacances du sieur lachaud et de sa famille. Quel rapport avec le but premier des études?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité