A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Les Crocos doivent être plus mordants à la maison

Anthony Briançon (Photo Anthony Maurin)
Anthony Briançon (Photo Anthony Maurin).

Dixièmes de la Ligue 2, les Crocodiles du Nîmes Olympique n'arrivent pas à s'imposer à la maison. Après leur défaite face à Reims lors de la première journée, le match nul contre Nancy pose quelques questions.

Comme l'année dernière, Nîmes a du mal à s'imposer à domicile mais gagne à l'extérieur. Pour l'instant, avec quatre points au compteur, les Crocos sont jouent le milieu de tableau mais espèrent plus. Pour l'entraîneur Bernard Blaquart, "Pour gagner des matchs il faut marquer des buts... Il y a des périodes comme ça dans l'année mais pour nous c'est souvent en début de saison. On a trois ou quatre ballons qu'il faut mettre au fond, si on marque d'entrée, on a un autre match. Nancy est une équipe qui ne se découvre pas, qui joue avec de longs ballons et qui défend bien. Contre Reims on a eu une occasion à la première minute et contre Nancy à la troisième. On met du temps à être efficace, les matchs sont serrés et il nous faut marquer les premiers même si ça ne se résume pas qu'à ça. La meilleure occasion, ce sont eux qui l'ont avec le penalty!" note habilement le coach en rappelant que sa nouvelle charnière Briançon-Valdivia lui a bien plu.

Aux Costières, il va falloir s'armer de patience car les visiteurs ont compris le jeu nîmois et comptent bien aller à l'encontre. Clairement étudiés à la video, les Nîmois n'avaient presque plus de secret pour l'entraîneur nancéien Pablo Correa. "Ce soir, sous la domination nîmoise, nous gagnons un point. Je me doutais que nous serions dominés… On loupe un penalty et là, c’est deux points perdus pour nous! Nîmes a su nous couper en deux, le club montre son potentiel et joue comme ça depuis un moment. J’ai de la mémoire et Nîmes a un jeu très fort, c’est un favori de ce championnat, la dynamique est bonne avec le public. Sur le penalty, je ne suis pas un entraîneur qui désigne le tireur mais ça m’interroge un peu de voir un gamin de 17 ans prendre le ballon…".

Umut Bozok (Photo Anthony Maurin).
Umut Bozok (Photo Anthony Maurin).

Et c'est là le tournant du match. Dembélé prend le ballon, le pose à 11 mètres de Marillat, s'élance et frappe fort sur la barre. Ouf, Nancy loupe, Nîmes a de la chance dans son malheur. Anthony Briançon voit clair. "On a la chance que le joueur rate son penalty, ç'aurait été terrible... On aurait eu beaucoup de regrets! On manque de réussite, en seconde période on a des occasion franches, on ne les a pas mis au fond. Dans le jeu on fait énormément de progrès, à part le penalty je ne vois pas une occasion de leur part. On a eu des opportunités sur corner et coup franc mais ce soir, le seul regret est de ne pas avoir marqué et tué le match avant la 60ème. On n'a pas pris de but, on a été costaud et avec Pierrick c'est une bonne entente. J'étais aussi milieu... à l'époque! On a actuellement deux points de plus que la saison passée, c'est bien, on fera un bilan au bout de cinq matchs. Un nul, une victoire et une défaite, au vu des équipes et de la physionomie des matchs, ça reste correct".

Nouveau croco version 2017-2018, Umut Bozok, l'attaquant arrivé tout droit de Marseille Consolat, est le meilleur buteur du championnat National de l'année dernière. Toujours vierge sous ses nouvelles couleurs en championnat, Bozok aimerait vite passer à autre chose. C'est bien lui qui est en faute et procure le penalty raté à Nancy. "On va se concentrer pour Châteauroux et après, la réception du Havre, c'est un gros match! Pour moi, le penalty est très limite mais admettons, je suis dans la surface, ma main est involontaire, l'arbitre décide mais il y a toujours une justice, tant mieux pour nous et tant mieux pour moi, le joueur tire sur la barre! Je me sens très bien, on joue en 4-4-2, je peux jouer avec Rachid Alioui ou Clément Depres, on s'adapte et il y a une très bonne ambiance entre nous. Ce soir on n'aura pas eu de réussite. Les matchs comme ça se jouent sur des détails, on a les occasions mais contrairement au match du Havre, même si on n'a pas marqué, on n'a pas encaissé de buts. L'ambiance au stade est très bonne, c'est de bon augure pour le prochain match à domicile.".

Pour les amateurs de statistiques, Nîmes a eu la possession (55%), a tiré trois fois plus que Nancy (18 tirs contre 6) et a cadré cinq fois plus que son adversaire (5 tirs cadrés contre 1). Par contre, toujours sur le fil et débordante d'envie, l'attaque croco a été mise à cinq reprises en situation de hors-jeu. Autre belle donnée, les 19 centres effectués par les Nîmois. Pour les chiffres individuels, devant tout le monde, c'est Savanier qui a touché 69 ballons juste devant Alakouch. Briançon a gagné la bagatelle de 37 ballons mais est également celui qui en perd le plus (23).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité