A la uneActualités

NÎMES C’est parti pour la Vuelta!

Jean-Paul Fournier, Javier Guillen, Charles Avaldo, Julien Plantier et Pascal Gourdel en grande discussion Photo Anthony Maurin).
Jean-Paul Fournier, Javier Guillen, Charles Ojalvo, Julien Plantier et Pascal Gourdel en grande discussion (Photo Anthony Maurin).

Au Musée de la Romanité, centre névralgique de la course cycliste qui part de Nîmes cette année, élus et membres de l'organisation se sont retrouvés pour lancer l'événement autour d'un apéritif convivial.

C'est rare, c'est même une première. Déjà partie de l'étranger, la Vuelta part en 2017 et ce pour la première fois de Nîmes. Un engouement récent mais de plus en plus fort encadre le grand départ tant attendu. Au Musée de la Romanité, terminé mais encore orphelin de sa grande collection historique, journalistes et équipes sportives seront délicatement parqués. D'excellentes conditions de travail, Nîmes joue dans la cour des grands.

"C'est un événement exceptionnel donc nous sommes dans un lieu tout aussi exceptionnel que nous mettons à disposition pour la première fois. Nîmes va vivre à l'heure espagnole trois jours durant et on ne peut que s'en réjouir", avouait Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes.

Le directeur Javier Guillen prend possession des lieux et annoncent une belle et grande fête populaire! Photo Anthony Maurin).
Le directeur Javier Guillen prend possession des lieux et annoncent une belle et grande fête populaire! (Photo Anthony Maurin).

Et l'édile de reprendre, "Décidé en 2012 suite à la corrida exceptionnelle de Jose Tomas, le départ de la Vuelta à Nîmes est un événement international. Plus de 400 journalistes, une diffusion dans 190 pays... C'est un coup de communication important pour Nîmes, ville candidate à l'UNESCO. Je veux féliciter les équipes de l'organisation, nos équipes municipales et bien sûr les bénévoles qui accompagneront les 22 équipes composées de 180 coureurs."

Chez nous, et si vous ne pouvez pas venir en ville pour l'une des deux étapes organisées, la course sera diffusée sur la chaîne Eurosport. Pourquoi Nîmes est-elle devenue la ville de départ de ce tour d'Espagne ? Les points communs et les traits d'unions entre notre ville et leur pays sont nombreux mais retenons le flamenco, la tauromachie ou encore le jumelage avec Cordoue et le caractère méditerranéen indiscutable de nos amis réboussiers.

Pour Javier Guillen, directeur de l'épreuve cycliste, "Merci à Nîmes d'accomplir un rêve fait en 2012. La France est un pays merveilleux mais Nîmes est la seule ville en capacité d'accueillir un tel événement. Pourquoi ? Avec la Vuelta, nous racontons une histoire et Nîmes va y contribuer. De plus l'accueil y est extraordinaire. Nous nous y sentons très bien ! Nous partageons routes et vélos mais c'est surtout une histoire humaine que nous allons vivre tous ensemble. Nous communiquons beaucoup sur la ville de Nîmes. Les télévisions espagnoles diffusent de spots promotionnels et la course sera suivie par 400 millions de téléspectateurs."

Le hall du Musée de la Romanité pris dassaut par lorganisation de la Vuelta Photo Anthony Maurin).
Le hall du Musée de la Romanité pris d'assaut par l'organisation de la Vuelta (Photo Anthony Maurin)

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité