A la uneActualitésSociété

BELLEGARDE Ils n’attendent que vous !

Au refuge de Bellegarde, les animaux sont chyés par une équipe de huit professionnels et deux vétérinaires Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Au refuge de Bellegarde, les animaux sont choyés par une équipe de huit professionnels et deux vétérinaires (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Niché en retrait de la départementale 6113 sur le territoire de la commune de Bellegarde, le refuge Gardois de la Fondation Assistance aux Animaux est une véritable arche de Noé terrestre qui accueille outre des chiens et des chats, des chevaux, des cochons, des chèvres et des volailles de toutes plumes destinées sans quoi à l'abattoir...

Depuis 1985, la structure recueille des animaux abandonnés ou retirés à leur propriétaire après avoir victime de mauvais traitements. Là sous les frondaisons de l'immense parc où se côtoient un chenil et une chatterie, ces animaux sont bichonnés par deux vétérinaires et une équipe de huit soigneurs salariés, aussi passionnés qu'efficaces, et par une phalange de bénévoles qui vient offrir de son temps à nos amis à quatre pattes.

Habilité à répondre aux situations d'urgence, le refuge peut accueillir jusqu'à cent vingt chiens et presque autant de chats. Des animaux qui sont systématiquement tatoués, vaccinés et stérilisés avant d'être proposés à l'adoption. Chiens et chats, dont certains ont été bien malmenés par la vie, sont placés dans des conditions idéales pour favoriser leur épanouissement et leur confort : les canidés disposent de boxes adaptés à leur morphologie et vont régulièrement gambader dans les allées ou dans les parcs de promenades aménagés à cet effet, tandis que les félins étalent langoureusement leur paresse dans une vaste chatterie chauffée aménagée comme un appartement -mobilier compris!- où chacun se regroupe par affinité.

Pour autant, rien ne saurait remplacer l'attention et l'affection d'un maître et la chaleur d'un foyer pour ces animaux de compagnie qui ont vécu le traumatisme bien réel de l'abandon et/ou de la séparation. Sans parler, pour d'autres, des séquelles psychologiques et corporelles, à jamais inscrites dans leur chair après avoir été, victimes de la bêtise ordinaire, torturés par des crétins malfaisants et stupides... "Certains chiens vont jusqu'à se laisser mourir. Ils refusent de s'alimenter. Ils hurlent à la mort pour réclamer leur maître et imaginent au moindre claquement de porte que c'est lui qui vient les chercher", explique un des membres de l'équipe de soignants.

Abandonner un animal, c’est trahir celui qui a fidèlement aimé et qui aime encore malgré tout. La plupart du temps, ses propriétaires se déculpabilisent en se disant que leur animal est sympa, mignon, qu’il sera donc vite adopté. Mais la réalité est tout autre. Car non, tout ne va pas bien aller pour lui. Le choc de se retrouver en box, sans aucun repère et entouré de congénères inconnus qui aboient leur désespoir est tel que seules les personnes qui le vivent au quotidien -personnels et bénévoles de la Fondation Assistance aux Animaux en témoignent- peuvent en mesurer l’ampleur et attester des dégâts causés par l'abandon.

"Toute la bonne volonté de nos soigneurs, toute l’énergie qu’ils mettent pour leur faire retrouver goût à la vie ne suffit pas toujours. Certains se laissent mourir sous les yeux des animaliers,  impuissants à les aider davantage", relate Anne-Claire Chauvancy, Responsable protection animale à la Fondation Assistance aux Animaux. "Cette année encore, nous allons devoir faire face à de nombreuses arrivées de chiens, chats et autres animaux dans nos refuges, et des centaines d’animaux ainsi trahis par leurs prétendus maîtres vous y attendent déjà. La Fondation Assistance aux Animaux ne pratique pas d’euthanasie de convenance. En adoptant un animal, vous libérez une place pour un autre dans le besoin."

Les adoptants doivent verser une participation aux frais de 100 euros pour un chat, 120 pour un chaton, 135 pour un chien et 160 pour une chienne.  Sur justification de conditions de ressources, les frais vétérinaires pour le suivi de l’animal peuvent être pris en charge par la fondation.

Ils n'attendent que vous !

Ils sont les vedettes du trombinoscope du jour. Ces trois chiens et ces trois chats n'attendent plus que de trouver un foyer : le vôtre ?

Kaos, une belle femelle bouledogue de 7 ans. Récupérée par le refuge parce que son maître sest retrouvée à la rue, elle cherche elle aussi son nouveau foyer et un maître à aimer. En excellente santé, elle ne supporte pas dêtre enfermée dans son box. Calme, douce et sociable, elle a besoin de calins et de réconfort pour retrouver la confiance. Son caractère bien trempée lui fait éviter ses congénères. Abandonnique, cette chienne est en train de se laisser mourir. À moins que vous décidiez de laider... Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Kaos est une belle femelle bouledogue de 7 ans. Récupérée par le refuge parce que son maître s'est retrouvée à la rue, elle cherche elle aussi son nouveau foyer et un maître à aimer. En excellente santé, elle ne supporte pas d'être enfermée dans son box. Calme, douce et sociable, elle a besoin de câlins et de réconfort pour retrouver la confiance. Son caractère bien trempé lui fait éviter ses congénères. Abandonnique, cette chienne est en train de se laisser mourir. À moins que vous décidiez de l'aider... (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Lisette a une vraie gueule de star. Avec ses frisettes et ses anglaises, on la croirait tout droit sortie de chez le toiletteur ! Cette femelle cocker de 2 ans et demi est très craintive et timide. Elle a besoin de calme et réclamera à ses futures maîtres de la patience. Lisette est au refuge la dernière rescapée dun lot de 150 chiens, livrés à eux-même sur un terrain de 17 hectares et qui avaient été retirés à un éleveur de Limoges pour mauvais traitements. Une bien triste histoire quelle aimerait bien oublier avec vous... Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Lisette a une vraie gueule de star. Avec ses frisettes et ses Anglaises, on la croirait tout droit sortie de chez le toiletteur ! Cette femelle cocker de 2 ans et demi est très craintive et timide. Elle a besoin de calme et réclamera de la patience à ses futures maîtres (de préférence des personnes matures). Au refuge, Lisette est  la dernière rescapée d'un lot de 150 chiens, livrés à eux-même sur un terrain de 17 hectares et qui avaient été retirés à un éleveur de Limoges pour mauvais traitements. Une bien triste histoire quelle aimerait bien oublier dans vos bras... (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Celle-là, cest Mis pot de colle ! Quand elle commence à jouer avec vous, elle ne vous lâche plus ! Kohanna est une femelle setter irlandais de 5 ans très caline et débordante dactivité et dénergie. Très agrable et calme, elles sentens bien avec les autres chiens :mais exclusivement les mâles ! Promeneuse infatigable, elle sera la compagne idéale dune couple de randonneurs
Celle-là, c'est Miss "pot de colle" ! Quand elle commence à jouer avec vous, elle ne vous lâche plus ! Kohanna est une femelle setter irlandais de 5 ans, très câline et débordante d'activité et d'énergie. Très agréable et calme, elles s'entend bien avec les autres chiens : mais exclusivement les mâles ! Promeneuse infatigable, elle sera la compagne idéale d'un couple de randonneurs. Kohanna, c'est de la...dynamique ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Cette jeune femelle européenne de 2 ans est un sacré Coco ! C'est certainement pour ça qu'elle se prénomme Chanel. La distinguée demoiselle est une grande bavarde. Très câline et attachante elle se montre parfois jalouse et aime à prendre ses aises à l'extérieur pour mieux profiter de la vie et des rayons du soleil... (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Cette jeune femelle européenne de 2 ans est un sacré Coco ! C'est certainement pour ça qu'elle se prénomme Chanel ! La distinguée demoiselle est une grande bavarde. Très câline et attachante, elle se montre parfois jalouse et aime à prendre ses aises à l'extérieur pour mieux profiter de la vie et des rayons du soleil... (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
À la voir s'étaler sur les rebords de son lit d'enfant, on comprend que Savanna n'a rien d'une aventurière. Âgée de 2 ans, cette douce femelle se contentera volontiers d'un coussin moelleux pour attendre tranquilement votre retour à la maison. Zen , soyons zen ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
À la voir s'étaler sur les rebords de son lit d'enfant, on comprend que Savanna n'a rien d'une aventurière même si avec les chiens -ses meilleurs ennemis !-, elle sait défendre son pré carré. Âgée de 2 ans, cette douce femelle de type européen se contentera volontiers d'un coussin moelleux pour attendre tranquillement votre retour à la maison et sa dose de câlins. Zen, soyons zen ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Difficile de ne pas craquer pour ses magnifiques yeux couleur de lagon des mers du Sud. La jolie Azur -on se demande bien pourquoi ?-, ne suporte pas la conccurrence et la compagnie des autres chats lagace au plus haut point. mais cette petite boule de tendresse est très joueuse et câline. Reste que compte tenu de sa classe naturelle, la jeune fille apprécie le confort. Chez vous peut-être ? Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Difficile de ne pas craquer pour ses magnifiques yeux couleur de lagon des mers du Sud. À 2 ans, la jolie Azur -on se demande bien pourquoi ?-, ne supporte pas la concurrence, et la compagnie des autres chats l'agace au plus haut point. Mais cette petite boule de tendresse est très joueuse et câline. Reste que compte tenu de sa classe naturelle, la jeune fille apprécie le confort. Celui de votre intérieur ? (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Le Refuge est ouvert sept jours sur sept, de 13h30 à 17h.

Tél : 04 66 01 13 21. 

Publireportage

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité