A la uneFaits Divers

AU PALAIS Aux gendarmes venus l’interpeller, il lance : »attendez, je finis ma bière »

Palais de justice de Nîmes. DR
Palais de justice de Nîmes. DR

Quand Christophe, un grand bonhomme longiligne de 47 ans, entre dans le box du tribunal correctionnel de Nîmes, il n'a toujours pas décoléré après sa mère et sa sœur. L'homme, sans travail, est accusé d'avoir frappé sa mère le 28 août dernier. Selon les dires de cette dernière, confortés par ceux de la sœur de Christophe, le prévenu passerait ses journées à boire. Sa mère lui aurait demandé d'arrêter et, de colère, il l'aurait poussé.

-           C'est faux !, s'indigne Christophe. C'est elle qui avait encore canonné. Elle avait pris sa bouteille de schnaps. Ce jour-là, elle m'a mis 10-15 claques, je l'ai repoussée et elle est tombée. Puis elle a appelé ma sœur, une menteuse et une manipulatrice, qui a prévenu les gendarmes.

-           Qu'avez vous fait quand ils sont arrivés ?, demande le juge.

-           Je leur ai dit :"attendez, je finis ma bière".

Si les faits ne sont pas parfaitement établis en raison d'une enquête bâclée (le taux d'alcoolémie de Christophe n'a pas été relevé, un témoin de la scène n'a pas été entendu...), il est clair que Christophe a un véritable problème avec l'alcool, ne serait-ce qu'à la lecture de son casier judiciaire qui compte plusieurs mentions liées à son addiction. Le président tente de lui en faire prendre conscience mais l'accusé minimise et tourne en boucle sur sa famille :

-           Ma mère, elle boit trois litres de rosé par repas. Si elle est tombée ce jour-là, c'est parce qu'elle était saoûle. Et c'est moi qu'on va mettre en prison ?

C'est bien l'intention de la représentante du ministère public qui demande 10 mois de prison ferme. En raison de l'enquête approximative et au bénéfice du doute, le tribunal relaxe Christophe en l'invitant toutefois à réduire sa consommation d'alcool.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

 

 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

1 commentaire sur “AU PALAIS Aux gendarmes venus l’interpeller, il lance : »attendez, je finis ma bière »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité