A la uneActualités

TRANSPORT La direction de Kéolis « surprise » de la position de Nîmes Métropole sort de son silence

Signée en 2013 pour une durée initiale de 10 ans, cette convention confie à l’entreprise privée l’exploitation du réseau transport de l’agglomération.Photo d'illustration / Objectifgard)
Signée en 2013 pour une durée initiale de 10 ans, la délégation de service public confie à Kéolis l’exploitation du réseau transport de l’agglomération.Photo d'illustration / Objectifgard)

Après notre Fait du jour de ce jeudi 14 septembre 2017 concernant la rentrée de l'Agglo de Nîmes et le sujet épineux des transports, la direction de Keolis Nîmes a souhaité s'exprimer.

Comme elle l'indique dans le communiqué transmis à la presse : "Kéolis découvre avec surprise la position de Nîmes Métropole dans des articles relayant les déclarations faites lors d'un point presse le 12 septembre 2017 par son Président, Yvan Lachaud. La direction de Keolis Nîmes tient à préciser qu'elle a toujours appliqué le contrat tel qu'il avait été négocié et signée  en 2013. Elle a en outre réalisé des efforts de productivité souhaités par la collectivité, tout en réussissant à préserver la qualité de service, et ce grâce à l'engagement de tous les salariés de Tango. Ces efforts collectifs, qui génèrent une économie de 1,4 million d'euros par an au bénéfice de Nîmes Métropole, se sont traduits notamment par : la diminution des équipes de sûreté, des frais généraux, la reduction des frais de structure, le gel des embauches de conducteurs, le gel des salaires depuis 3 ans."

La société de transport rajoute : "Les efforts supplémentaires demandés par la collectivité aujourd'hui, dans le cadre du contrat actuel, ne sont pas réalistes (pour mémoire, une demande de 10 millions d'euros annuels d'économie sur un contrat de 43 milllons d'euros annuel de chiffre d'affaires, soit un quart du contrat)."

Par ailleurs, concernant les audits mentionnés lors de ce point presse, Keolis Nîmes tient à préciser que "la société a communiqué, en toute transparence, l'ensemble des éléments demandés et a participé activement aux différentes réunions. La direction de Keolis Nîmes s'étonne donc de ne pas avoir eu accès aux conclusions de ces audits. La direction de Keolis Nîmes peut comprendre que la collectivité souhaite interrompre le contrat actuel afin de le réajuster à ses nouvelles contraintes économiques. Mais elle s'interroge sur les motifs de sortie de la DSP (délégation de service public) et souhaite donc pouvoir discuter des modalités de sa mise en oeuvre."

Dans ces conditions, la direction de Keolis Nîmes va donc demander l'application de la clause de conciliation prévue au contrat, ainsi que l'accès aux conclusions des audits.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité