A la uneActualités

LOGEMENT SOCIAL Le préfet accorde une faveur à Saint-Gilles

Quatre-vingt-huit des cent quatre conseillers ont assisté au Conseil (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Les élus du conseil communautaire (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Saint-Gilles bénéficiera d'un délai supplémentaire pour remplir son obligation de construction de logements sociaux. Le sort des quatre autres communes de Nîmes Métropole, ayant aussi fait la demande, reste en suspend.

Souvenez-vous : le 18 septembre, la question du logement social avait secoué le conseil communautaire de Nîmes Métropole. Cinq communes de l'Agglo (Saint-Gilles, Redessan, Garons, Poulx et Générac) avait demandé une exemption de leur obligation de construire du logement social jusqu'en 2020.

Pour l'instant, seule Saint-Gilles a bénéficié de ce délai supplémentaire : « la commune remplit l'ensemble des critères (de production de logements sociaux ces dernières années…) » justifie le préfet Didier Lauga, ajoutant que sur ce cas, « il n'y a pas eu matière à discuter. » Pour les quatre autres communes de Nîmes Métropole, l'affaire semble plus complexe :« il y a matière à discussion puisque tous les critères n'ont pas été remplis » concède simplement le préfet, qui a mis sa décision « en délibéré.»

Un équilibre entre l'urbain et le rural 

Au Colisée, ces demandes de dérogation avaient été perçues comme un « mauvais signal » par Laurent Burgoa. S'il est membre de la majorité à l'Agglo, l'élu est aussi en charge des dossiers de rénovation urbaine. Un enjeu de société pour Nîmes et ses environs, l'objectif étant de rétablir l'égalité entre les quartiers. « Nous allons porté dans quelques semaines le deuxième projet de rénovation urbaine : 120 logements sociaux seront à relocaliser et seul le maire de Milhaud a accepté d’en faire quelques-uns » alertait alors l'élu nîmois.

« Un juste équilibre entre l’urbain et le périurbain » est impératif pour le délégué communautaire ainsi que pour le préfet. Le représentant de l'État accueille d'ailleurs avec une grande bienveillance le Comité du logement, installé mardi à Nîmes Métropole : « un gros effort en matière de répartition des logements a été fait sur la ville de Nîmes. Une vraie réflexion est à mener au niveau de l'Agglo. Je partage l'optimisme et la détermination du président de Nîmes Métropole Yvan Lachaud.»

Abdel Samari et Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

2 réactions sur “LOGEMENT SOCIAL Le préfet accorde une faveur à Saint-Gilles”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité