Actualités

NÎMES Les risques ferroviaires expliqués aux ados

(Photo Véronique Palomar
L'auditoire est captivé. En fait les risques ferroviaires sont concernants parce que l'on risque sa vie et les adolescents  du Lycée Daudet ne s'y trompent pas (Photo Véronique Palomar)

Des missions de préventions des risques et des incivilités, la SNCF en organisent régulièrement en milieu scolaire et, comme lors de notre reportage, dans la gare de Nîmes. On y découvre de vraies conduites à risques à éviter et on y apprend beaucoup. Les adolescents pas très enthousiastes au départ repartent conquis. La prévention bien faite ça fonctionne !

Il faut dire que les séances sont assez courtes, les programmes adaptés et les personnels rodés et surtout très motivés. Ils viennent de tous les métiers du chemin de fer et se portent volontaires pour expliquer les risques réels encourus lorsque l'on ne respecte pas les consignes. Une première partie est illustrée par une vidéo. On y apprend par exemple que la consigne "ne vous approchez pars de la bordure du quai" lorsqu'un train entre en gare, ce n'est pas pour faire joli. Le souffle d'un train, même en décélération, peut déséquilibrer un adulte même costaud et le faire chuter sur la voie. On a du mal à y croire et pourtant c'est vrai et … Impressionnant. Car voilà bien le risque numéro un à éviter. Comme aller chercher son portable que l'on a fait tomber sur les rails, par exemple. Si on voit le train arriver même de loin, c'est trop tard, on est mort ! Mais le portable n'est pas forcément perdu parce que les gares disposent de caméras de surveillance et que les agents peuvent sécuriser la voie et aller  le ramasser en toute sécurité… Et puis, il y a les passages à niveau. Un mort tous les trois jours en France pour avoir passer outre les barrières. Ça fait peur et ça paraît absurde. Et  pourtant nombreux encore sont ceux qui croient qu'ils ont le temps…

La seconde partie est elle aussi introduite par une vidéo. Là, on se concentre sur les agents de sécurité de la SNCF. Uniforme, armes diverses dont une arme à feu qui tire à balles réelles… Techniques de close combat pour désarmer ou neutraliser un individu violent. Les agents, dissuadent mais surtout sécurisent les jeunes qui, dans la plupart des cas, sont utilisateurs du train et donc fréquentent assidument les gares. Au passage, c'est aussi une façon de faire connaître certains des métiers de la SNCF qui échappent un peu à la vison du public et pourquoi pas de faire naître des vocations.

Interrogés à la sortie de cette séance de prévention, les Lycéens se disent rassurés et contents d'avoir appris des comportements qui peuvent leur sauver la vie mais aussi d'en sauver d'autres autour d'eux.

Motivation et bienveillance

(Photo Véronique Palomar)
Une volontaire motivée qui n'hésite pas à aller à la rencontre des jeunes de 10 à 18 ans pour leur montre les raisons des bons comportements. (Photo Véronique Palomar)

Sophie Delemer est gestionnaire en agence "paix et famille", comprenons un service RH à la sauce SNCF. Elle est donc assez assez éloignée du public et des trains. Et pourtant, confie la jeune femme, "j'ai toujours été une grande consommatrice et je suis fascinée par les trains". Et  de poursuivre pour enfoncer le clou, "donc j'ai été la première à être extrêmement surprise quand on m'a parlé du souffle du train au passage où à l'entrée en gare. Pourtant, j'étais adulte mais je ne savais pas … " Pour Sophie, faire de la prévention des risques, c'est aller sur le terrain, renouer avec les contacts extérieurs et faire œuvre utile. Sa mission, elle y croit et reste persuadée que l'on commet nombres d'incivilités et d'imprudences par ignorance. On peut penser que cette bienveillance contribue aux bons résultats des missions. "On a de très bons retour. Les jeunes ont appris des choses et je suis sûre qu'il en tiendront compte. Ils prennent conscience aussi que ces informations peuvent contribuer à sauver des vies… ," conclue Sophie.

Véronique Palomar

 

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité