Actualités

MARCOULE Astrid : Anthony Cellier interroge le gouvernement

Le député de la troisième circonscription a posé une question au gouvernement sur le projet de démonstrateur du réacteur nucléaire de quatrième génération, Astrid, mardi en séance.

Le député Anthony Cellier, mardi en séance à l'Assemblée nationale (Capture d'écran)

Un projet porté par le CEA, qui pourrait voir le jour sur le site de Marcoule. Pourrait, car on ne sait toujours pas s’il sortira de terre...

Alors le parlementaire gardois a souhaité avoir des nouvelles du projet, à l’orée d’une année 2018 qui s’annonce comme « une année charnière particulièrement importante pour la poursuite, ou non, de cette opération », a rappelé Anthony Cellier, avant d’estimer que cette décision influencera la politique énergétique française pour des décennies.

Le ministre de la transition écologique, Nicolas Hulot, lui a répondu par la voix du secrétaire d’État chargé du numérique, Mounir Mahjoubi. Il a d’abord rappelé le calendrier du projet : de janvier 2016 à 2019, avant-projet détaillé ; de 2020 à 2023, phase de consolidation ; à partir de 2023 décision de construction ; de 2024 à 2028, développement ; de 2029 à 2039, construction et en 2039, première criticité ou première réaction dans le réacteur. Autant dire qu’il s’agit d’un projet au long cours…

Un projet sur lequel le gouvernement prendra une décision « courant 2018 », dixit le ministre. Une décision de poursuite ou non du projet qui dépendra, toujours selon les propos du ministre, de la gestion à long terme des déchets et matières radioactifs, de la pertinence économique et de l’horizon possible du déploiement d’une filière de réacteurs à neutrons rapide en France, en Europe et à l’international ,et du financement par des partenaires français et étrangers. Sur ce plan, le ministre a encouragé le CEA à approfondir sa coopération avec le Japon, « en visant une participation financière japonaise significative, proportionnée à l’implication de cet acteur qui aujourd’hui est le premier partenaire technique du projet. »

L’ensemble des acteurs de la filière concernés par le projet seront impliqués dans les réflexions, a également indiqué le ministre. Un ministre qu’Anthony Cellier a invité à se rendre sur le site de Marcoule afin d’échanger avec les acteurs économiques locaux qui attendent la décision sur Astrid.

Th.A

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité