A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE A Niort pour ne plus ignorer la victoire

(Photo Archives Anthony Maurin).

Les Nîmois se déplacent en terre niortaise pour y affronter ce vendredi soir des Chamois qui flirtent avec la zone de relégation. Toujours sur la deuxième marche du podium, les Crocos veulent démarrer une nouvelle série positive.

Rien ne sera facile à 13 matchs de l'arrivée. Les Crocos sont toujours en bonne position mais pas totalement dans le sens de la marche. Nîmes grappille quelques points comme un vigneron égraine ses fruits après la tempête de grêle mais le gel et les coups ont fait du mal au cep. Même Umut Bozok jouera "En serrant les dents! Il n'est pas blessé mais ressent une douleur" note Bernard Blaquart, entraîneur du Nîmes Olympique.

Un meilleur buteur en souffrance et une équipe en manque de confiance, il n'en fallait pas tant pour miner le moral des Crocos. "Il nous faut retrouver l'enthousiasme et la victoire aide à se mettre en confiance. Quand tout va bien on ne voit jamais ce qui ne va pas et on ne voit que ce qui ne va pas quand on perd. Faire la gueule ne sert à rien, il nous faut prendre conscience des choses et essayer de les faire changer mais l'adversaire, ce vilain, n'est pas forcément d'accord!" ajoute le technicien.

Bernard Blaquart et au loin, la composition probable de la formation niortaise (Photo Anthony Maurin).

Cependant, les adversaires du soir ne sont pas dans une situation plus enviable... Si Nîmes peut encore se battre pour espérer la Ligue 1, Niort se bat pour ne pas être relégué en National 1. Deux salles deux ambiances. "Le match aller me fait dire que pour nous c'était un accident. Je pense avoir fait une grosse erreur en faisant jouer des garçons qui n'auraient pas dû. Niort est une équipe de qualité mais qui est, comme nous, dans une période compliquée. L'équipe a de l'expérience, derrière ils sont grands, ils ont un bon milieu de terrain, une formation équilibrée et beaucoup de vivacité sur les ailes" affirme le coach Blaquart.

Si Niort sait être vif sur les flancs, les Crocos ont pour habitude d'enquiller des dizaines de centres par match. Petit hic, le ratio centre-but est quasi nul alors que le jeu du Nîmes Olympique penche franchement sur les ailes. De quoi se poser la question du système de jeu? Pas forcément. "On ne peut pas partir dans tous les sens. Faire mieux est important. C'est dans la tête que les choses se passent. Les centres restent une de nos faiblesses offensives mais ce problème n'est pas nouveau. Même quand nous gagnions et marquions beaucoup, ça n'était pas sur des centres, loin de là. On doit progresser car je trouve qu'il nous manque une générosité que je voyais par le passé. C'est un problème de passer souvent sur les côtés et de ne pas conclure les occasions, soit à cause des centreurs, soit à cause des receveurs" conclut Bernard Blaquart.

Allez, une petite victoire méritée serait la bienvenue. On y croit encore.

Le groupe nîmois: Martin Sourzac, Baptiste Valette – Sofiane Alakouch, Olivier Boscagli, Anthony Briançon, Liassine Cadamuro, Fethi Harek, Gaëtan Paquiez – Antonin Bobichon, Romain Del Castillo, Malik Hsissane, Téji Savanier, Pierrick Valdivia – Rachid Alioui, Sami Ben Amar, Umut Bozok, Renaud Ripart, Panagiotis Vlachodimos.

(Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité