Faits Divers

NÎMES Vols avec violences : les chiffres, le profil des victimes, les zones concernées…

Le commissaire Emmanuel Dumas, patron de la Sûreté départementale de Nîmes a abordé le délicat sujet des vols avec violences. Un tour d'horizon, loin des idées reçues.

D'abord une précision, il ne faut pas confondre le vol à main armée avec le vol avec violence. Les vols à main armée sont la plupart du temps gérés par la police judiciaire et ils concernent tous les ans sur Nîmes 6 à 7 faits très violents accomplis avec des armes. Des exactions qui sont jugées devant la Cour d'Assises. La Direction départementale de la police s'occupe quant à elle de la délinquance du quotidien qui empoisonne la vie des habitants des villes.

Vol à l'arraché, victime bousculée, portables, sacs à main dérobés...

Dans ce registre la première surprise est la baisse spectaculaire des infractions : " en 2011, on comptabilisait  1 200 vols avec violence contre 387 en 2017. C'est trois fois moins. À titre d'exemple, en 2011, à Strasbourg, une ville bien plus grande que Nîmes, il y avait 600 vols avec violence par an. Je ne vais pas dire que tout va bien à Nîmes, mais force est de constater que les vols avec violence sont moins nombreux aujourd'hui ", estime le commissaire Dumas. En comparaison de villes similaires, Nîmes est au-dessus de la moyenne.

"Mais il y a une baisse significative liée à mon sens à quatre vecteurs", poursuit le patron de la Sûreté départementale de Nîmes. La présence des fonctionnaires sur la voie publique sur réquisition du parquet serait une des raisons de la baisse. " On cible des endroits sensibles comme par exemple la proximité des halles de Nîmes, le samedi après-midi, où des groupes de jeunes sont présents, et on montre notre force. Ensuite, nous avons un groupe dédié aux atteintes aux personnes qui travaille en permanence sur ces dossiers ", complète le commissaire Dumas.

Une autre des raisons essentielles de la baisse de cette délinquance serait également le système de vidéosurveillance de la ville, à l'origine de nombreuses résolutions d'enquête, selon le policier. " Le dernier appui majeur est le parquet des mineurs, permettant de garantir une réponse pénale rapide et incisive. " Près de 20 % des vols avec violences seraient résolus contre une moyenne nationale de 15 à 16%. Des agresseurs souvent jeunes, mineurs pour 68% d'entre eux, selon les chiffres de 2016, avec un profil d'auteurs toujours plus jeunes.

Profil des victimes, gare, Feuchères

Comme on peut l'imaginer, le centre-ville de Nîmes est plus particulièrement impacté par ce genre d'agression, les richesses et les tentations étant plus nombreuses. Les secteurs de la gare, de l'avenue Feuchères, de l'Esplanade ont été cités par le commissaire. Pour le profil des victimes, aucune surprise, il s'agit souvent de femmes, seules, jeunes, de collégiens ou des personnes âgées. Il apparaît en effet que les voleurs, même en groupe, s'attaquent toujours à des personnes isolées et vulnérables. Ils n'ont pas encore eu le courage de voler le portefeuille du pilier de rugby du club local... Et attention car la plupart du temps, les téléphones sont les biens les plus recherchés par les agresseurs. Et les sacs à main...

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Vols avec violences : les chiffres, le profil des victimes, les zones concernées…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité