ActualitésSociété

AIMARGUES Hommage au Colonel Beltrame

Jeudi 29 mars, la commune a salué les victimes de l'attentat de Carcassonne et Trèbes.

Une cérémonie d'hommage aux victimes de Trèbes et Carcassonne, en présence du député (photos Ville d'Aimargues)

Jeudi 29 mars, 18 h : le glas retentit à Aimargues.  M. Rouvière président de la FNACA demande la sonnerie aux morts, qui est  aussitôt suivie d’une minute de silence. Le maire d’Aimargues, Jean-Paul Franc commence son discours. Gilbert Collard, député Front national de la deuxième circonscription gardoise, de retour dans la ville de sa permanence parlementaire, prend aussi la parole. Le député de la deuxième circonscription a diffusé récemment une vidéo dans laquelle il fait état de sa proposition de loi (retoquée) d'armer les fonctionnaires de police et de gendarmerie en retraite. De l'autre côté du Vidourle, Yvette Flaugère, élue FN graulenne, le représente à la cérémonie d'Aigues-Mortes, qui se tient simultanément. Un dépôt de gerbe bleue, blanc, rouge  au pied de la stèle du monument aux morts et l'hymne national  bouclent la cérémonie.

La mairie a choisi le jour des obsèques des quatre victimes de l’attentat de Carcassonne et Trèbes pour honorer leur mémoire, après l’hommage national rendu mercredi dernier au Lieutenant-Colonel Beltrame dans la cour des Invalides. Peu de monde a pu se libérer pour assister à l'hommage local annoncé tardivement, mais la précipitation des évènements peut aussi expliquer ce manque de mobilisation.

"Nous sommes malheureusement rassemblés au pied de notre monument aux morts, sous le drapeau de la République, pour rendre hommage à quatre de nos compatriotes, victimes de la prise d’otage dont l’assaillant n’est autre qu’un terroriste aveugle, lâche, barbare et sanguinaire", a scandé le maire. Les ennemis de la France, ceux qui ont une haine profonde pour notre Patrie, doivent par tous les moyens être neutralisés. (...) Nos pensées et notre compassion se tournent vers Jean Mazières, Hervé Sosna, Christian Medves et Arnaud Beltrame, lieutenant-colonel de la Gendarmerie qui a sacrifié sa vie pour sauver celle d’une jeune mère de famille. "

"La lutte contre le terrorisme islamique doit être plus que jamais une priorité. Depuis [cet] attentat,  personne ne pourra plus affirmer que le danger se trouve uniquement dans les grandes villes. La lutte doit être implacable contre ceux qui prédisent et développent la haine. Contre ceux qui enrôlent et conditionnent celles et ceux qui pourront être les terroristes de demain. La mouvance salafiste et l’islam politique qui prônent la haine vis-à-vis de notre peuple n’est pas acceptable. Ceux qui les endoctrinent, les prédicateurs doivent être mis hors d’état de nuire. Bien sûr, ce discours ne vise pas la communauté musulmane que je respecte et avec qui j’entretiens de très bonnes relations. Il est contre ceux qui s’en servent pour mener des discours de haine et des actes terroristes dans une nation laïque et libre", a précisé Jean-Paul Franc.

Le maire et président de la communauté de Communes Petite Camargue a posé une question : "Est-il normal que les personnes fichées S et identifiées comme les plus dangereuses ne soient pas connues des Maires ? Je m’interroge…(...). Notre Nation est forte. Elle saura se relever de ces actes barbares. Notre patrie l’emportera contre l’ignominie des auteurs qui sont à l’origine de ces crimes."

F. G.

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité