ActualitésSociété

ALÈS Dix bougies et deux robots pour l’Ehpad de Rochebelle

Les personnes âgées de la résidence ont accueilli le robot humanoïde Domi il y a plusieurs jours. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

C’était un grand jour, mercredi, pour l’Ehpad de Rochebelle à Alès. L’établissement fêtait son dixième anniversaire et accueillait deux nouveaux venus : Domi et Paro, robots connectés dont la vocation est d’accompagner les soignants et les résidents.

Les vedettes de la journée, c’était eux. Paro, le phoque à la fourrure soyeuse, et Domi, le petit robot humanoïde intelligent, étaient au centre des attentions. Depuis quelques jours, ils ont rejoint les soixante résidents de l’Ehpad de Rochebelle. « Ces objets montrent notre attachement à la prise en charge des patients. Ils ne remplaceront jamais le contact humain mais peuvent apporter un vrai plus au quotidien », estime Philippe Rognié, directeur régional du réseau de santé Filieris.

En effet, du haut de ses 58 centimètres, Domi sait faire un tas de choses. Grâce à ses capteurs, il voit, entend et se déplace librement dans les couloirs. « Il peut tenir les personnes par la main et répondre aux questions », précise le président Dominique Diago. Sur demande, il peut aussi chanter, danser et faire des mouvements de gymnastique. « C’est un outil ludique que le personnel va utiliser lors des différentes animations », précise la directrice Caroline Haynau. Paro, lui, ressemble à une peluche réconfortante que l’on a envie de serrer dans ses bras. « Il est plutôt destiné aux personnes qui souffrent de la maladie d’Alzheimer car il stimule les sens. » Les deux robots diminuent également le stress et l’anxiété.

Déjà dix ans !

Domi et Paro n’étaient pas les seules stars de la journée. Les résidents, les soignants et les responsables des lieux l’étaient aussi puisqu’ils célébraient les dix ans de l’établissement. « L’histoire a commencé il y a 13 ans avec le souhait de construire un Ehpad dans un secteur minier et d’en faire une maison de quartier », se souvient Dominique Diago. Aujourd’hui, la résidence propose quatre types de services aux personnes âgées dépendantes : accueil permanent, accueil temporaire, accueil de jour et portage de repas à domicile. Depuis les débuts, l’association des Amis de Rochebelle travaille avec l’Ehpad, notamment sur le volet de l’animation.

D’autres lieux de vie, plutôt destinés aux seniors encore autonomes, fleurissent sur Alès comme l’a rappelé Max Roustan : « Nous aurons bientôt une résidence de 24 villas toute équipée à côté de la rue de la Meunière, une autre en construction sur la place des Martyrs, sans oublier 83 appartements aux Prés Rasclaux. » Mais sans Domi et Paro.

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité