Actualités

GARD Fêtes votives : mieux vaut prévenir que guérir

Une trentaine d’élus municipaux du département ont répondu à l’appel de la préfecture ce jeudi après-midi en mairie d’Uzès pour une réunion de prévention sur la sécurité des fêtes traditionnelles.

La prévention passe notamment par l'installation d'un stand sur les fêtes votives (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Il faut dire qu’il y a de quoi faire, dans un département qui fait beaucoup la fête.

1 032 jours de fête en 2018

« On comptait 345 fêtes en 2016, 338 en 2017 et nous en sommes à 365 fêtes en 2018, note le directeur des sécurités à la préfecture, Patrick Bellet. Ce qui donne 1 024 jours de fête en 2016, 1 011 en 2017 et 1 032 en 2018. C’est beaucoup pour les forces de l’ordre, notamment pour la gendarmerie. » Et si c’est beaucoup, c’est parce que les fêtes constituent, d’après les termes choisis par Patrick Bellet, « des risques majeurs », notamment du fait de l’importante consommation d’alcool. D’ailleurs, en 2017, « nous avons dénombré 49 rixes, 13 blessés, 8 cas de comas éthylique et un gardian décédé lors d’une chute de cheval », rappelle le directeur des sécurités. « Je suis très souvent dérangé lors de mes week-ends de permanence », ajoute le secrétaire général de la préfecture  François Lalanne  avant d’inciter les maires à faire appel à des services de sécurité privés, car « les gendarmes et les policiers ont autre chose à faire. »

Pour autant, la préfecture et les gendarmes le répètent en choeur : pas question d’empêcher les Gardois de faire la fête. « Nous avons le devoir de ne pas pénaliser la vie locale et de veiller à ce que tout soit mis en oeuvre pour protéger nos concitoyens, souligne Patrick Bellet. Ça suppose un travail préparatoire et un encadrement ferme de la vente d’alcool. » Une question de maintien de l’ordre public, mais aussi de lutte contre l’insécurité routière. « Sur les 60 décès sur nos routes l’année dernière, la moitié impliquait des conducteurs qui avaient consommé de l’alcool et/ou de la drogue », note le coordinateur départemental sécurité routière  Thierry Pallie r avant de reconnaître que pour autant « on ne note pas de suraccidentologie sur les fêtes votives. »

« Un message anti-risque, pas anti-fête »

Il s’agit donc là aussi de prévenir un comportement à risque, qui provoque chaque année dans le Gard plus de 500 suspensions de permis. À l’orée de la saison des fêtes votives, la prévention est le maître mot du message que veut faire passer la préfecture. Alors cette réunion a été l’occasion de remettre un coup de projecteur sur la charte de prévention lancée en 2016. Laquelle, en partenariat avec le Comité départemental éducation santé (CODES) du Gard  prévoit notamment la mise à disposition gratuite d’un alcootest électronique . Ainsi, un stand de prévention peut être mis en place sur les fêtes, « avec un éthylotest électronique, des préservatifs ou encore des bouchons d’oreille et de la documentation sur une approche globale sur la santé », explique Patricia Soler, chargée de projet au CODES du Gard. Le tout « avec un message anti-risque, pas anti-fête », précise-t-elle.

Des stands qui sont tenus par des bénévoles, notamment issus de la réserve civique, un dispositif mis en place par l’État qui permet aux citoyens de plus de 16 ans de s’engager dans des missions d’intérêt général. Des bénévoles dûment formés pour accueillir et conseiller les festaïres, ça va de soi... 

Reste que pour l’heure, sur les quelque 350 organisant des fêtes traditionnelles dans le département, seules une soixantaine de communes ont signé cette charte, . « Ce n’est pas assez », reconnaît Patrick Bellet, même si les réunions comme celles d’Uzès permettent d’engranger de nouvelles signatures. Ainsi, ce jeudi les communes de Comps et du Garn ont rejoint le mouvement. D’autres pourraient suivre lors des prochaines réunions à Alès jeudi prochain et au Vigan le mercredi 30 mai.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité