A la unePolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Comme tous les dimanches, Objectif Gard vous propose son cocktail d’indiscrétions politiques. Un digestif hebdomadaire à déguster sans modération !

 

Et si c'était lui ? Beaucoup pensent qu'il pourrait être l'homme providentiel de la gauche et du centre pour la mairie de Nîmes en 2020. Ce n'est pas l'envie qui le retient mais le timing. Mais peut-être aussi  son lieu de résidence. Habitant de Blauzac, son installation à Nîmes marquerait une vraie rupture personnelle. Pour le moment, il observe et s'amuse des seconds couteaux mis sur la place publique comme probables candidats. Lui ne se déclarera si les conditions sont réunies. Mais le challenge lui plait. Une forme de défi, de pari pas si idiot que cela et beaucoup plus motivant qu’une simple place au milieu des sénateurs. Pendant que la droite de Fournier s'enfonce dans un conflit avec Lachaud, lui se frotte les mains et imagine cet espace offert à une gauche ouverte et rassembleuse. De la plaisanterie, de la fiction, la réalité n'est qu'à un pas. Plutôt apprécié des maires de l'Agglo de Nîmes et des élus de la Ville, de droite, du centre, du Parti socialiste et même de beaucoup de communistes, il pourrait même parvenir à rallier une partie d'En Marche ! derrière lui. Les En Marche ! comme Françoise Dumas qu'il avait soutenu publiquement aux dernières législatives contre le PS et qui sera forcément contrainte de le soutenir. Bosseur au Département, fin tacticien pour tenir cette majorité relative qui aurait pu vaciller depuis longtemps, il est même monté au créneau dans le conflit avec les pompiers en fin d'année dernière alors qu'il aurait pu comme beaucoup, rester en retrait et laisser faire le boulot par d'autres. La question qui se pose à présent c'est : est-ce que Denis Bouad aura l'audace d'y aller ? Est-ce que l'étiquette En Marche !, probablement destinée à Yvan Lachaud, pourrait le faire reculer ? Est-ce qu'au dernier moment, tel Damien Alary, il renoncera pour préserver sa vie personnelle ? L'enjeu autour des futures compétences du Département après les municipales sera déterminant. Les résultats aux Européennes également. Et surtout sa capacité à proposer aux Nîmois de la ville centre et de l'Agglomération, un programme ambitieux et social. En tout état de cause, les deux poids lourds que sont Yvan Lachaud et Denis Bouad pourrait offrir une belle affiche et un match passionnant. Il reste quelques mois pour s’en convaincre.

Edgard ne s'appellera plus ainsi. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie présentera à la presse, jeudi prochain, le nouveau réseau régional de transports ainsi que son déploiement et la mise en place des nouvelles gammes tarifaires TER et autocars. Elle annoncera également la généralisation de la même dénomination pour tout le service transport régional. Occitanie Transports devrait donc remplacer la marque Edgard sur le Gard. Pour ceux qui s'en souviennent, c'est Jean Denat, ancien vice-président en charge des transports au Département du Gard et actuel maire de Vauvert qui avait installé la marque Edgard sur l'ensemble de notre territoire au mois de septembre 2009. Il y a déjà bientôt 10 ans !

Le come-back d’Élisabeth Pascal. Ex-membre du Front national, la Nîmoise s’était présentée aux municipales 2014 où elle avait récolté 0,78% des voix. Après cette tentative malheureuse, la quinquagénaire avait atterri chez Les Républicains. Seulement il y a quelques mois, elle a été mise dehors de la permanence par le garde du corps du maire LR de Nîmes, Gerardo Marzo, lequel lui avait clairement signifié qu'elle n'était plus la bienvenue. Mais il en faut plus pour abattre Élisabeth Pascal ! Cette dernière a réussi à trouver un poste d’assistante auprès du directeur à la politique de la Ville de Nîmes métropole. Certains savent toujours retomber sur leurs pattes... 

Migration nîmoise. Actuellement, Saint-Gilles est en quête d’un nouveau directeur de la communication. L'agent aura pour mission de promouvoir la politique de la Ville, dirigée depuis 2014 par Le Républicain Eddy Valadier. Et si à Nîmes sa famille politique a quelques difficultés, l’édile lui s’en sort plutôt bien. D’ailleurs, plusieurs candidats au poste de directeur de la communication proviendraient de la capitale gardoise. Pour la droite, l’herbe est désormais plus verte derrière le plateau des Costières…

La Cité des métiers du Gard sous le giron régional. Mis en place par le Conseil départemental du Gard depuis 2006, ce service propose à travers 6 plateformes, d'accompagner en particulier les jeunes et demandeurs d'emplois dans leurs démarches professionnelles. Détenteur du label « Cité des Métiers » le Département du Gard cédera prochainement ces espaces d'informations stratégiques présents dans tout le département (Alès, Bagnols sur Cèze, Beaucaire, Le Vigan, Nîmes, Vauvert) à la Région Occitanie qui en reprendra la responsabilité et l'organisation.

195 000 €. C’est la somme demandée par Edeis, délégataire de l’aéroport Nîmes-Garons, à Nîmes métropole en charge de la gestion de l’équipement. Un montant qui servirait à financer la ligne Nîmes-Marrakech, moins attractive l’été. « C’est non » rétorque l’Agglo, qui a déjà refusé de subventionner la ligne Nîmes-Fès.

Le sens aigues-mortais du cousinage. Tension palpable lors du dernier conseil municipal d'Aigues-Mortes. Avancé à 17 h 30 ce 16 mai pour permettre l'examen, le vote serein des comptes administratifs et dégager du temps libre pour un match où l'art toujours jalousé du gaucher mâconnais Grizou a contrarié l'OM, le conseil a connu un pic de chaleur. Certes, les échanges entre l'ancien (Cédric Bonato) et l'actuel (Pierre Mauméjean) maire montent vite en nervosité. "On est tous cousins !", s'est exclamé soudain l'ancien maire, provoquant un brouhaha dans la majorité. Depuis la diffusion du Complément d'enquête qui a fait focus sur le sens du recrutement familial d'une conseillère municipale, de nombreux plaisantins intra et extra-muros saluent désormais  les élus et les recrutés concernés de tonitruants "Bonjour Cousin !' ou "Salut Cousine !" ou de "çaaaa vaaaa la famille ?" On les comprend, ces pauvres élus et adjoints. Le comique de répétition, même exercé par des citoyens taquins, c'est vite minant pour le moral.

La rédaction

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

2 réactions sur “ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine”

  1. 2020 est dans toutes les têtes du mundillo politique Nîmois.
    Bouad, Dumas, Lachaud sont déjà dans les starting-blocks pour obtenir le sésame et marcher en tête de cordée lorsque LR est suspendu à une décision de justice.
    Le Front National poursuit sa mue pour rassembler et « gouverner » avec ceux qui auront pour ambition le développement maîtrisé de la cité, son rayonnement, sa sécurité.
    Les forces en présence, la rupture entre l’UDI et LR rebat les cartes. De possibles alliances pour une nouvelle ère politique sur Nîmes autour d’un projet commun sont aujourd’hui envisageables.
    Nombreux sont les Nîmois qui veulent ouvrir cette nouvelle ère.

  2. Visiblement ça ne vole pas bien haut à Aigues-Mortes. Entre Bonato qui tente d’exister, le maire qui a déjà l’oeil rivé sur un second mandat alors même que le premier n’est pas fini . ça laisse songeur. Un point rassemble les deux cousins: ils veulent être En marche et intriguent en coulisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité