A la uneActualités

ALÈS « Tchatons », un nouveau bar à chats

Antoine et Sonia ont présenté leur association lors d'une réunion publique en début de semaine.

Après avoir vécu plusieurs années à Marseille, Antoine et Sonia viennent tout juste de s’installer à Alès avec un nouveau challenge : la création d’un bar à chats mais aussi la protection de l’environnement à travers une association baptisée « Sauva ».

« On adore les chats et l’environnement », résume Antoine, 36 ans, qui navigue encore entre son emploi marseillais et sa nouvelle vie alésienne. Le choix du Gard n’est pas un hasard : Sonia, 27 ans, est originaire de Castelnau-Valence. Rien à voir avec le tumulte de la cité phocéenne que le couple ne supportait plus : « Avec la pollution qui plane sur Marseille, nous avons eu un déclic par rapport à l’environnement et nous en avons eu marre de vivre en ville. » Le temps de s’organiser et de quitter leurs emplois respectifs – Antoine travaille encore pour quelques jours comme chargé de communication au sein de l’Association de médiation sociale de Marseille, et Sonia était veilleuse de nuit dans un hébergement social d’urgence – les voilà fraîchement débarqués dans la capitale des Cévennes.

Et ils n’arrivent pas les têtes vides mais avec un projet qui prend doucement forme derrière l’appellation « Sauva », comprenez Services, assistance et unité pour la vie animale. Leur idée première porte sur l’ouverture, en novembre prochain, d’un bar à chats en centre-ville (3 place du Général Leclerc). Baptisé le « Tchatons », ce salon de thé atypique de 100 m² abritera une dizaine de chats stérilisés et adoptables. « Ils seront les maîtres des lieux », souligne Antoine. En effet, les félins pourront déambuler librement dans l’établissement, au beau milieu des clients qui ne pourront pas – pour des raisons d’hygiène – venir avec leur propre animal. Différentes activités seront proposées comme des jeux de cartes et de société, des ateliers de création d’accessoires pour animaux, des événements à thème ou encore des séances de « YogaChat ». Les fondateurs de Sauva souhaitent également agir en dehors des murs du « Tchatons » en contribuant à la gestion de l’errance animale. « Nous envisageons de nourrir les chiens et chats de la rue selon une coordination et une méthodologie précise et de les stériliser à nos frais pour éviter la prolifération », explique Antoine.

La préservation de l’environnement

La seconde ambition du couple, qui a finalement pris le pas sur la première, concerne la préservation de l’environnement. « Nous avons observé un élan énorme autour des questions d’écologie. Les habitants en ont marre des déchets sauvages. » Ça tombe bien, Antoine et Sonia aussi. Alors, ils profitent de Sauva pour se lancer dans l’organisation et le développement d’actions liées à la sauvegarde de la nature. Samedi dernier, le couple a initié une première opération de nettoyage sur les berges du Gardon d’Alès. « Ce type de rendez-vous sera amené à se reproduire. Nous souhaitons aussi sensibiliser les lycéens et marginaux qui jettent leurs déchets un peu n’importe où. Le but n’est pas de faire de la répression, mais de se rapprocher d’eux pour les ramener à un geste civique. »

Et comme les fondateurs de Sauva ont des idées plein la tête, ils envisagent de créer des groupes de bénévoles qui mettront leurs compétences au service d’autres associations du bassin sur des problématiques liées aux animaux ou à l’écologie. Pour vivre dans un monde plus propre et respectueux de l’environnement (et des chats !).

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

2 réactions sur “ALÈS « Tchatons », un nouveau bar à chats”

  1. Je ne suis jamais venu à votre bar à chat mais je trouve ce geste magnifique pour les boules d amours.
    Très bonne continuation à vous et j’espère que les bb d amour vont enfin trouvé une maison pour la vie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité