A la uneActualitésSociété

NÎMES Corot au trot c’est jamais trop

La rénovation urbaine de Pissevin se poursuit avec l'immeuble Corot qui vient d'être inauguré en compagnie de l'agence Habitat du Gard.

Au premier plan la nouvelle agence d'Habitat du Gard, derrière, une partie de la résidence Corot (Photo Anthony Maurin).

En tout, bâtiment et agence, il aura fallu débourser plus de 10 millions d'euros. Une somme qui n'est finalement pas si élevée que cela pour un secteur qui a été délaissé et qui a du mal à renaître de ses cendres. En attendant mieux, c'est petit à petit que les nouveautés font leur nid. La dernière en date est double.

Face à la résidence Corot, Un Toit Pour Tous serait bien inspiré par ces changements... Mais les barres sont encore là (Photo Anthony Maurin).

La destruction d'une partie (50 logements) de la résidence Corot et la réhabilitation d'une autre (124 logements) pour une nouvelle vie (et vue) offerte aux riverains à l'ombre des tours encore debout.  Il y a à peine plus de 50 ans la place Corot comportait 174 logements. Après une retouche en 1985, il était donc devenu nécessaire de prendre en charge plus qu'un coup de peinture. Tout cela grâce à l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine.

Agglo, député, Ville de Nîmes, Conseil départemental, Préfet... Tout le monde était représenté (Photo Anthony Maurin).

Transformation visuelle, sécurisation, amélioration du confort des résidents, prise en compte du vieillissement de la population,économies d'énergie sont autant de points sur lesquels Habitat du Gard a travaillé pour amener un réel changement dans la vie quotidienne d'une partie des habitants de Pissevin sans pour autant imposer une augmentation de loyer.

Inauguration de la nouvelle agence Habitat du Gard (Photo Anthony Maurin).

Comme les bâtiments étaient en chantier, l'occasion était trop belle pour ne pas créer une nouvelle agence Habitat du Gard. Composée de 50 agents qui accompagnent au quotidien les locataires de Nîmes ouest, la structure est neuve et adaptée aux enjeux locaux.

On vous l'a dit... Tout le monde était là (Photo Anthony Maurin).

Initié en 2014 par une consultation des locataires, le projet a mis quatre ans à se concrétiser. Pour illustrer le changement, Habitat du Gard a édité avec Jean-Claude Martinez pour les photos et Fabien Arnaud pour les textes, un livre noir&blanc d'une grosse centaine de pages ( Corot d'hier à aujourd'hui, la renaissance d'un quartier à Nîmes à 18 euros chez Suerte éditions). Des photographies exceptionnelles, des paroles de riverains, bref, l'histoire d'un quartier racontée avec goût.

Les habitants peuvent compter sur 10 places de stationnement en plus (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité