A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR Zéro déchet, 100% vérité

Sur une période de huit mois, avec le soutien de Nîmes métropole la deuxième édition du défi familles "zéro déchet" va bientôt débuter. Place au bilan et aux perspectives.

Lulu Zed et les moments conviviaux du défi (Photo Lulu Zed) 

Lulu Zed recrute ! C'est reparti pour un défi dans l'air du temps, dans le vert du vent. Lulu Zed est une association qui a pour but d'alerter les Gardois sur leur production de déchets.

" Il s’agira, sur une période de huit mois, de novembre prochain à juin 2019, de relever le défi de réduire ses déchets de manière ludique et conviviale en participant à différents ateliers et rencontres ! ", explique l'association. L’objectif est de réduire de 25 % le ​poids ​moyen ​par an et par habitant d’ordures ménagères et quand on sait que la moyenne des riverains de Nîmes métropole en 2016 était de 294 kg... Pas de doute, il faut agir.

L'an dernier, l'association avait été choisie dans le but de préserver l'environnement, d'accroître l'économie sociale et le lien social. " Au-delà de la volonté d'agir sur l’impact environnemental, cette démarche est avant tout une aventure familiale et collective qui aura à plus ou moins long terme des effets durables en termes d’économies, de richesses humaines et sera source d’épanouissement. Pour cette deuxième édition nous recrutons et assurons le suivi de 30 familles vivant sur le territoire de Nîmes Métropole ", poursuit Lulu Zed.

Lors de la première édition du défi, 27 familles ont participé au challenge mais au final, 23 familles l'ont achevé, en tout 68 personnes sur la période allant de novembre à mai. Grisées par l'enjeu vert, les familles ont obtenu de sacrés résultats. Au mois de novembre, le poids moyen par an et par habitant était de 49 kg d’ordures ménagères. Au mois de mai, il était tombé à 26 kg. Soit une baisse de 47 %.

Lulu Zed lors d'un atelier couture (Photo Lulu Zed)

Il semble évident que les participants sont déjà sensibilisés au phénomène et adhèrent parfaitement à l'idéal proposé. Cela ne remet en rien l'état des résultats. Bien que ne faisant pas partie de l’objectif, les données récoltées montrent une baisse de 34 % du poids du tri sélectif, passant de 31 à 21 kg par an et par habitant. À comparer aux 53 kg communs aux habitants de Nîmes Métropole...

Comment peut-on aller dans ce bon et même sens ? Avec des gestes simples du quotidien. Pas forcément besoin de se lancer de tels défis mais un petit tous les jours fera avancer le schmilblick. Emballages en tissu, nécessaire de couture, lessive à partir de cendre de bois, cuisiner les épluchures, faire des conserves, fabriquer un composteur (et l'utiliser), en finir avec le plastique... Mais vous pouvez aussi confectionner des meubles en palette et carton, un four solaire et de nombreuses autres choses toutes aussi ludiques qu'efficaces. Sur ce seul retour des 23 familles " test ", 17 estiment que leur investissement est tout à fait gérable dans leur planning mais six d'entre elles pensent que cela prend du temps.

Niveau budget, là aussi les surprises sont bonnes. Côté alimentation, neuf familles ont fait des économies, sept des dépenses équivalentes, quatre un peu plus de dépenses et trois disent ne pas savoir. Pour l'hygiène, 13 familles estiment avoir fait des économies, quatre des dépenses équivalentes, deux, plus de dépenses et quatre autres toujours dans le questionnement. L'habillement fait plaisir avec pour quatorze familles des économies à la clé du défi. Pour les transports, le coup fait mal, seules deux petites familles estiment avoir fait des économies quand quinze familles ont noté des dépenses équivalentes.

Savon de Marseille, une astuce non négligeable (Photo Lulu Zed).

Quelques commentaires sur ce premier défi et sur la manière d'aborder le numéro 2. " Nous pensons que le groupe " défi familles " doit rester réservé aux familles du défi, comme son nom l'indique. Pour les autres, il y a la page Lulu Zed. Et c'est très bien comme ça. Plus de partage et peut être des petits jeux concours dont une bonne idée, tout comme la création d'un groupe pour tous les Lulu, voire pour tout le monde, afin de parler du " zéro déchet ", d'échanger nos bons plans et nos sorties, de faire du prêt, de troc, des dons... " conclut Lulu Zed.

Inspirante, cette démarche que chacun devrait avoir à son échelle, avec ce qu'il est et sans se mettre la pression, a de beaux jours devant elle. Les habitudes sont difficiles à changer mais des prises de conscience peuvent faire bouger les lignes. Démarche personnelle, citoyenne, essentielle mais qu'il est compliquée de partager avec les proches qui n’y sont pas sensibles, elle peut aussi servir à ouvrir les débats au sein des repas familiaux.

Plus d’informations ainsi qu’un questionnaire à remplir en ligne (avant le 30 septembre 2018), sur le site luluzed.fr.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité