A la uneActualitésAutres sportsSociétéSports Gard

NÎMES La fête du sport s’en sort et n’a pas tort

La Ville soutient la Fête du sport (Photo Anthony Maurin).

C'est une belle surprise car il faut aller dans ce sens mais la nouvelle édition de la Fête du Sport n'est pas encore tout à fait entrée dans le paysage culturel et sportif nîmois et c'est bien dommage.

Simple et facile d'accès, conviviale et festive, joviale mais sérieuse, cette nouveauté semble plaire aux Nîmois qu'ils soient de grands consommateurs de sport ou plus discrets aux abords des terrains. En tout cas, sur l'Esplanade, aucun doute, les passionnés et curieux sont au rendrez-vous donné quelques semaines seulement après le Forum des sports.

Baskets aux pieds, tenues sportives de rigueur, les badauds ont profité de cette fête mise en place par l'ancienne ministre des Sports, Laura Flessel tout ça en vue de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Mais n'oublions pas les dernières rumeurs qui se profilent quant aux pertes de salariés au sein du ministère...

Sur l'Esplanade au stand de golf (Photo Anthony Maurin).

Revenons au sujet, sur le modèle de la Fête de la musique, chaque collectivité a été invitée à organiser sa propre fête du sport avec ses acteurs sportifs de terrain, afin de favoriser l’accès à des disciplines sportives auprès des publics qui en sont le plus éloignés. À Nîmes, l’événement est organisé par la direction des sports de la Ville et le maître mot est d'encourager la pratique d’une activité physique et sportive chez les femmes, les personnes en situation de handicap, les jeunes, les familles et les seniors.

Pour draguer les indécis, une quinzaine d’associations animait cette belle journée à travers un circuit, un panel d’activités comme le rugby, le cross fit, le basket 3x3, le street foot, le golf, la piste BMX, le fitness, la zumba, la gymnastique rythmique, le hand bike, l'escrime fauteuil, le tir laser, le tennis de table (fauteuil, mini table). Rien que ça !

Tennis de table en extérieur avec quelques rafales de vent... Pas terrible pour apprendre le sport mais terriblement drôle à regarder ! (Photo Anthony Maurin).

En plus de cela, il était aussi possible de vous initier à des disciplines moins connues comme la boccia (pétanque adaptée), le kinball, un sport québécois, qui se joue avec une balle de 1,22 m par trois équipes de quatre, avec pour but de servir le ballon à l’une des équipes adverses de façon que cette dernière ne puisse pas le réceptionner avant qu’il ne touche le sol...

Sport danois, le bumball se joue quant à lui avec deux équipes de 4 à 12 joueurs en trois sets gagnants de 11 points. Le but du jeu est réceptionner le ballon sur la poitrine ou sur le bas du dos dans la zone adverse. Sport et santé allant de pair, d’autres stands proposaient des ateliers d’information à l’instar du pôle santé de la Ville ou encore de l’association Nîmes sport santé.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité