A la uneActualitésSociété

NÎMES Conseil de quiétude avant les inquiétudes

Conseil municipal de rentrée pour la Ville. Pas de grands sujets débattus mais quelques petits tacles bien battus.

Premier Conseil municipal pour le nouveau directeur de cabinet du maire Jean-Paul Fournier, Olivier Berlioux, ici entre le maire et son premier adjoint Franck Proust (Photo Anthony Maurin).

Conseil municipal de rentrée pour la Ville. Pas de grandes questions à l'ordre du jour, peu de débats mais quelques enjeux tout de même, notamment financiers et humains, comme toujours.

En préambule à la session, le maire, Jean-Paul Fournier, a rappelé les dernières semaines de la vie nîmoise. " Nous avons reçu la visite de la délégation de l’Agence nationale de rénovation urbaine lors de la pose de la première pierre du pôle éducatif Jean d’Ormesson. C’était aussi l’occasion de faire un point plus global sur l’ANRU à Nîmes. Je crois qu’Olivier Klein, le président de l’agence, a favorablement été impressionné par l’ampleur des projets urbains de la ville de Nîmes au Mas de Mingue, au Chemin Bas et à Pissevin-Valdegour. Nous espérons que les délais ne soient pas trop allongés et que les légitimes attentes des habitants du secteur ne soient pas vaines. "

Dans la même idée sociétale, le maire s'est aussi impliqué dans la dernière inauguration en date. " Hier nous étions à la Maison des associations, moment fort de notre campagne de 2014, promesse tenue et financée uniquement par la Ville, sans fonds de concours de l’Agglo malgré deux sollicitations. Je regrette d’autant plus cette décision de Nîmes métropole que celle-ci a déjà eu l’occasion de verser de tels soutiens financiers à d’autres communes du territoire et pour des projets identiques ! Allez comprendre… " Et paf, un petit tacle. Un autre suivra.

Troisième sujet d'introduction, la date commémorative du 3 octobre 1988. " Neuf morts et des milliers de sinistrés. Depuis trente ans et cette terrible journée marquée dans nos mémoires nous travaillons à ce que l’eau ne soit plus une menace pour nos concitoyens. Depuis 2001, des travaux colossaux ont été entrepris pour sécuriser les biens et les personnes. Depuis le 1er janvier dernier, la compétence des aménagements est dévolue à Nîmes métropole et j’avais espoir que les travaux engagés ne prennent pas de retard ou ne soient pas victimes de reports. Malheureusement non ! Si, et nous le constaterons lors du prochain Conseil communautaire, les décideurs de l’agglo ont donné des consignes claires pour prendre le plus d’argent possible à Nîmes, dans le même temps, le président de l’Agglo a validé la proposition de ses services de reporter pratiquement tous les travaux à un éventuel Programme d'action et de prévention des inondations 3 ".

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité